Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

L'Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a estimé que, dans le cadre de la lutte contre l'obésité infantile, "l'interdiction de la publicité alimentaire télévisée à destination des enfants est une mesure cohérente et proportionnée". Rappelant que l'obésité et le surpoids touchent déjà 19% des enfants français, l'Affsa a expliqué dans un communiqué que plusieurs études montrent que les spots TV ciblant les enfants font augmenter la consommation non seulement de la marque mais de tous les produits de cette catégorie. "La cible privilégiée que représentent les enfants est un fait reconnu. Il est impératif que les enfants soient protégés de façon efficace et durable et il est illusoire de croire que leurs sens critique les protège", a assuré l'Afssa. Avant l'âge de 10 ans, la majorité des enfants n'a pas de regard critique sur la publicité, d'autant plus qu'elle prend la forme de dessins animés et leur donne un rôle valorisant, a rappelé l'Agence. Cette recommandation sera intégrée aux conclusions du groupe de travail de l'Afssa sur les glucides, qui seront remises en septembre 2004 parmi d'autres recommandations aux pouvoir publics et aux acteurs de la chaîne alimentaire. Les députés ont voté le 8 avril un amendement obligeant les annonceurs de publicités alimentaires pour les enfants à "financer la réalisation et la diffusion d'un message d'information nutritionnelle", programmé aux mêmes heures que le spot incriminé. Cela a été jugé inapplicable par les industriels, qui préfèrent un code de bonne conduite, et insuffisant par les associations de consommateurs, qui, comme l'Afssa, réclament l'interdiction de ces publicités télévisés. "En France, la proportion de spots alimentaires destinés aux enfants est de 62% en moyenne le mercredi (77% sur la chaîne la plus appréciée qui leur est dédiée)", a relevé l'Afssa. Ainsi, 10% des "programmes" regardés par les enfants de 4 à 10 ans sont des publicités, contre 7% pour les adultes (dont "seulement" 42% de publicités concernant l'alimentation). La moitié des publicités pour enfants concerne les produits sucrés et chocolatés, les bonbons et les boissons, notamment sucrées. L'Afssa a par ailleurs rappelé que la réduction du temps passé à regarder la télévision suffit à entraîner une diminution de l'obésité chez les enfants déjà atteints par ce phénomène planétaire.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
16,00 €
39,90 €
91,90 €
83,59 €
25,59 €
106,00 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public