Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Quatre vingt pour cent des quotidiens privés dakarois ne sont pas sortis lundi, déclaré "journée sans presse" par les médias privés sénégalais pour protester contre l'incarcération depuis vendredi du directeur de publication du journal indépendant Le Quotidien, Madiambal Diagne, selon une radio privée. Radio Walfadjiri a précisé que les médias de la mouvance gouvernementale, Le Soleil, Scoop et le Messager étaient sortis normalement. Le groupe Walfadjiri, qui possède une radio, Walf FM, et le quotidien Walfadjiri est solidaire du combat pour libérer Madiambal Diagne mais refuse "toute exploitation politique", selon le président du groupe, Sydi Lamine Niasse. Radio Walfadjiri a commencé son bulletin d'information par cette annonce: "Il est 7h (0O7H GMT) à Dakar et sept heures aussi à la prison de Reubeuss" (la maison d'arrêt centrale de la capitale sénégalaise où est détenu le journaliste). Les radios privées doivent diffuser de la musique et, en boucle, des informations sur l'arrestation et l'incarcération du journaliste du Quotidien. La radio nationale sénégalaise RTS a diffusé normalement son bulletin d'information de 7h. Dans les rues de Dakar, les vendeurs de journaux, habituellement omniprésents en début de matinée, étaient invisibles et dans un des rares kiosques ouverts, seul Le Soleil, proche de la mouvance gouvernementale était disponible. Le Premier ministre, Macky Sall, a déclaré au quotidien Le Soleil que "les journalistes ne sont pas au-dessus de la Loi et il y a une limite à préserver". "Ceux qui auront choisi de trasngresser la Loi se verront appliquer ces lois et nous leur ferons voir que le pays est bien dirigé", a-t-il encore dit. Dimanche soir le ministre de la Justice, Serigne Diop, avait indiqué à la télévision nationale sénégalaise (être "en parfait accord avec (le Procureur de la république)" et qu'"en publiant ces documents, Madiambal Diagne incite à la rébellion. C'est grave dans une République", a-t-il ajouté. M. Diagne a été arrêté vendredi et placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Dakar pour trois chefs d'accusation: "diffusion de correspondances et de rapports secrets, diffusion de fausses nouvelles et diffusion de nouvelles tendant à causer des troubles politiques graves", selon l'un de ses avocats, Me Baba Diop. Les quotidiens privés dakarois ont publié à la Une samedi un éditorial commun intitulé "Tous contre le monstre", à la suite de l'arrestation et de l'incarcération vendredi de Madiambal Diagne. L'éditorial affirmait que "Le pouvoir vient de poser un nouveau jalon dans sa tentative de museler la presse. (...) Le pouvoir a évidemment choisi la stratégie de l'intimidation et l'escalade afin d'installer la panique dans nos rangs". Selon le quotidien Le Soleil de ce lundi, les éditeurs et patrons de la presse privée dakaroise envisagent de boycotter les activités du gouvernement du président Abdoulaye Wade et de son parti, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS, au pouvoir) si leur confrère n'est pas remis en libérté. Toujours selon le journal, une "Convention des jeunes reporters", regroupant des journalistes des quotidiens et radios privés, envisage plusieurs actions: une tournée des chancelleries des ambassades présentes à Dakar, la commission d'un pool d'avocats pour défendre Madiambal Digne et, eventuellement, une marche au cas où sa libération tarderait.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
39,90 €
16,00 €
91,90 €
57,20 €
106,00 €
25,59 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public