Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Ce soir avec la série "Merci, les enfants vont bien !", réalisée par Stéphane Clavier, M6 s'essaye avec bonheur à la comédie familiale, autour des péripéties de la vie d'une famille nombreuse, les Blanchet, sept enfants. Le premier épisode, "ça déménage", commence par un double chamboulement : toute la tribu, à l'exception de la fille aînée, quitte la banlieue parisienne pour une maison en province dont ils viennent d'hériter. Dans l'agitation, la mère, Isabelle (Pascale Arbillot) oublie de prendre la pilule et se retrouve enceinte, encore. A noter que la comédienne était effectivement enceinte pendant le tournage. Isabelle tente d'annoncer la nouvelle à son mari, Jean-Pierre (Bernard Yerlès). Mais comment trouver le bon moment quand son conjoint se réjouit de pouvoir, enfin, se consacrer à son travail, "maintenant que les enfants sont grands". Ou que, lorsque les factures s'accumulent et qu'elle esquisse un "ça pourrait être pire, je pourrais être enceinte", il rétorque : "T'imagines, quel cauchemar". La nouvelle demeure familiale, qui nécessite des travaux, est également prétexte à comédie, tout comme l'organisation du roulement des tâches ménagères. L'étendue de la fratrie permet aux scénaristes de multiplier les intrigues. Les téléspectateurs, qui n'auront pas tous connu une famille aussi nombreuse, se reconnaîtront dans bien des situations : les répliques saugrenues des benjamines Violette et Pénélope, Héloïse, l'ado qui remet les décisions parentales en question, Erwan, l'unique garçon de la fratrie et ses problèmes de drague... Les répliques font souvent mouche, comme lorsque Jean-Pierre propose à sa fille Isis, qui change de petit boulot plus vite que de chemise, de travailler dans la société où il crée des crèmes de beauté, et qu'elle rétorque qu'elle "refuse de tremper dans un complot machiste qui oblige les femmes à se tartiner toute leur vie pour rester consommables". Dans le 2e épisode, qui se déroule quelques mois après la naissance du petit dernier, toute la famille pose pour l'affiche de promotion de la gamme de cosmétiques élaborée par le père. Mais lorsque l'affiche est enfin placardée, la mère a été remplacée par une bimbo qui a l'air de sortir tout droit d'"Alerte à Malibu".
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
79,45 €
79,00 €
89,33 €
69,72 €
67,90 €
99,00 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public