Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Patrick Le Lay, PDG de TF1, estime à propos de la diffusion de "Loft Story" que "la transgression par M6 d'une règle observée jusqu'à présent par tous les diffuseurs privés ou publics de ne pas toucher à la télé-poubelle, est une très forte interpellation". "Peut-on tout montrer à la télévision? Comme deux français sur trois, à TF1 nous répondons non", indique M. Le Lay dans un "point de vue" diffusé par Le Monde daté de vendredi. "L'entrée fracassante de M6 dans la +trash télé+ coincide avec l'arrivée de RTL Group, filiale du groupe allemand Bertelsmann dans l'actionnariat de M6 et la déclaration du président de Bertelsmann, Thomas Middelhoff, affichant sa volonté de prendre 100% du capital de M6, en contradiction flagrante avec la loi française sur l'audiovisuel", ajoute-t-il. Il rappelle qu'un "engagement avait été pris entre M6 et TF1 de ne pas diffuser sur nos antennes respectives une émission du type +Big Brother+" , afin "de faire obstacle à l'intrusion en France de la télé poubelle". "Les dirigeants de M6 ont manqué à cet engagement sur l'honneur, pris d'un commun accord", écrit-il. La diffusion de "Loft Story", selon lui "pose un double problème éthique et juridique". Pour M. Le Lay " RTL-Bertelsmann a pris le contrôle de fait de la ligne éditoriale de M6" et "cette situation nouvelle est en contradiction avec l'exigence formulée par la ministre de la Communication Catherine Tasca et le CSA que l'équilibre des votes soit rigoureusement respecté entre les deux actionnaires Suez et RTL, chaque fois qu'une décision importante serait prise concernant M6". En tant que président de TPS (Télévision par satellite, qui diffuse le programme sur une chaîne payante), "j'étais opposé à la diffusion de "La vie dans le loft", indique Patrick Le Lay, soulignant que le directeur général, désigné par le groupe Suez (ndlr Jacques Espinasse) "a pris la responsabilité de signer le contrat". Il ajoute que le "deuxième relais est l'utilisation en sous-main d'internet: des fuites organisées vers des sites +pirates+ des séquences les plus +chaudes+ non diffusées par M6 ou TPS, augmentent la résonance du programme". Enfin, le PDG de TF1 dénonce "une promotion orchestrée par les différentes stations du groupe RTL, voire par des producteurs de télévision en apparence indépendants". Il cite en exemple Marc-Olivier Fogiel faisant sur France 3 "une promotion tapageuse" à Loft Story, alors que sa société de production est une filiale d'Endémol, productrice de Loft Story.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public
 
Publicité