Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Dans le port d'Auckland, le 10 juillet 1985, le Rainbow Warrior, bateau de l'association écologiste Greenpeace, est coulé par deux mines posées par des agents secrets français: ce sabotage fait un mort et déclenche un scandale d'Etat, objet d'un téléfilm en tournage pour Canal+. Etendard à l'époque de la lutte de Greenpeace contre les essais nucléaires français dans le Pacifique Sud, le Rainbow Warrior devait rejoindre le site des essais en Polynésie. Pour empêcher cette campagne de protestation, les services secrets français montent l'opération "Satanic", qui tourne au drame avec la mort du photographe de l'expédition Greenpeace, Fernando Pereira. L'enquête de la police néo-zélandaise aboutit rapidement à l'arrestation le 12 juillet de deux agents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), les célèbres "faux époux Turenge" (le commandant Alain Mafart et le capitaine Dominique Prieur). La presse multiplie les révélations. La France nie toute responsabilité jusqu'au 22 septembre, quand le Premier ministre Laurent Fabius révèle la "vérité cruelle". L'affaire sera l'un des plus gros scandales politico-diplomatiques de la première présidence de François Mitterrand. L'écriture du scénario a été "très difficile" et a nécessité "plusieurs mois de travail", avec la lecture "de documents, de livres" et "des rencontres avec d'anciens agents de la DGSE", déclare Dan Franck. "On a été prudents. On a fait lire le scénario par un conseil juridique", ajoute-t-il. Dans le film, plutôt que de mettre en scène des acteurs interprétant les hommes alors au pouvoir (François Mitterrand, Laurent Fabius, le ministre de la Défense Charles Hernu), "on s'appuie sur des conseillers, des directeurs de cabinet" et "cette construction n'enlève rien à la vérité", selon Fabrice de La Patellière. Le film utilisera aussi des images d'archives, où les ministres Laurent Fabius et Charles Hernu s'expriment sur l'affaire. "La force de ce mensonge d'Etat est rendue par les déclarations d'Hernu lui-même, niant la participation de la France", estime Dan Franck. Réalisé par Pierre Boutron, "Le Rainbow Warrior" (90 minutes) sera diffusé "vraisemblablement au premier semestre 2006", indique Fabrice de La Patellière. Après quinze jours en France, le tournage doit s'achever début décembre au Cap, choisi car "le port d'Auckland n'a plus rien à voir avec ce qu'il était en 1985" et parce que "l'industrie du cinéma est très développée" en Afrique du Sud, explique-t-il. Le casting compte Julie Gayet, interprète de Sophie Turenge/Dominique Prieur, Niels Arestrup qui joue un très haut fonctionnaire proche de l'Elysée, et Grégori Derangère, dans le rôle du lieutenant-colonel Thomas Juge, agent de la DGSE. "J'ai inventé le personnage de Thomas Juge et quelqu'un s'est reconnu", confie Dan Franck. "Cela veut dire qu'il y a une logique dans ce genre d'histoire", juge-t-il. Ce téléfilm est le quatrième de la collection de fictions politiques contemporaines de Canal+, après "93 rue Lauriston" sur la Gestapo française, "Nuit noire" sur la manifestation d'Algériens réprimée dans le sang le 17 octobre 1961 à Paris et "S.A.C., des hommes de l'ombre" sur le Service d'action civique du mouvement gaulliste qui sera diffusé le 29 novembre.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
99,99 €
83,00 €
39,90 €
79,97 €
44,87 €
96,60 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier d'Avignon
Avis de concession de service public relative à la gestion du service de télévision, et de l'accès Internet WIFI destinés aux patients du Centre Hospitalier Robert Bisson.
» Voir l'avis de concession de service public