Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Xavier Deluc, qui a déjà joué un policier pour TF1 dans la série "Marc Eliot" lancée en 1998, endosse cette fois-ci l'uniforme de la gendarmerie pour interpréter le major Martin Bernier, profileur, dans "Section de recherches", série attendue sur TF1. Outre un physique avantageux et une bonne dose de charme, le gendarme Bernier a ceci de particulier: des visions qui l'aident dans ses enquêtes à démasquer les criminels. Quant à cette série polar d'épisodes de 52 minutes (le format en vogue depuis quelques mois à la télévision), sa particularité est d'être tournée en haute définition (HD), indique la productrice Dominique Lancelot. C'est la deuxième série de 52 minutes de TF1, après "RIS" qui a connu un gros succès d'audience. Construite sur un scénario original, "Section de recherches" devrait être diffusée "a priori vers la fin mai, sans doute à raison de deux épisodes par soirée", selon une porte-parole de TF1. Quatre épisodes sont en boîte. Les deux premiers ont été tournés à la fin 2005 et le tournage de deux autres a été bouclé le 6 avril. Les extérieurs ont été filmés dans la région bordelaise, les scènes en intérieur dans la banlieue parisienne. Le tournage de six autres épisodes est déjà prévu. "L'idée dans une série de 52 minutes est de s'installer pour longtemps", explique la productrice. Les premiers épisodes permettront de faire la connaissance des personnages en restant sur le plan professionnel sans aborder leur vie privée: "on garde des munitions pour la suite". Traitant "uniquement des affaires criminelles", cette série est "réaliste" dans sa peinture du travail de la gendarmerie, estime Mme Lancelot. Le personnage interprété par Xavier Deluc est "un peu une forte tête qui a des problèmes avec le respect de la hiérarchie tout en étant un excellent professionnel", un profileur qui "visualise des événements", ajoute-t-elle. A l'écran, les visions du major Bernier sont rendues par des effets spéciaux avec couleur et rythme différents. Ces visions "permettent d'aller plus vite" dans la narration car "le téléspectateur comprend grâce aux images", explique Xavier Deluc. Les visions du major "changent aussi l'attitude des autres", notamment du capitaine Enzo Ghemara (Kamel Belghazi) qui "s'en méfie" car des "erreurs sont possibles", indique le comédien. "Homme de terrain", le major n'est "pas un médium extralucide", souligne-t-il. "Section de recherches" a nécessité "dix mois de travail avant le tournage" et reçu l'appui de "conseillers gendarmes de temps en temps" sur le plateau, précise Mme Lancelot, qui a visité l'importante Section de recherches de Versailles (Yvelines). Cette série n'est "pas un documentaire", relève la productrice, "mais elle essaie de refléter le côté militaire, la modernité, l'esprit d'équipe, le professionalisme des gendarmes qui gèrent la plupart des affaires criminelles" en France.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
34,39 €
54,95 €
20,00 €
43,99 €
26,99 €
30,39 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHR Metz Thionville
Concession de service public pour la gestion et l'exploitation du service de télévision, téléphone et multimédia aux patients pour le CHR de Metz-Thionville, le CH de Briey et le CH de Boulay.
» Voir l'avis de concession de service public