Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

"Il n'y a pas de petites économies pour Radio France, pas même de minuscules, pas même de ridicules. Et c'est comme ça que le premier groupe radiophonique français aux 4.000 collaborateurs et au budget de fonctionnement de 500 millions d'euro a décidé de ne plus payer quelqu'un pour s'occuper du standard de la Maison de la Radio de 20h à 8h du matin. Et si des auditeurs têtus s'obstinent à appeler, au mépris du sens des économies de la maison ronde ? La solution a vite été trouvée : auditeurs et fâcheux aboutiront directement dans les rédactions et plus précisément au Bocal de France Inter et au Bocal de France Info. Au saint des saint. A l'endroit même où appellent les Locales, les correspondants à l'étranger, les envoyés spéciaux. Là où on enregistre absolument tout ce qui passe à l'antenne. Là où on fait "l'ordre" des journaux avant la diffusion. Toutes ces tâches devront attendre. Les assistants d'éditions ont un travail bien plus important désormais : se transformer en standardistes nocturnes. On ne leur a pas demandé leur avis. Ils n'ont pas la compétence, pas le temps et plein de boulot à faire, essentiel pour l'antenne, mais c'est moins important pour Radio France que l'économie d'UN salaire. C'est Bercy qui va être content de savoir que Radio France projette maintenant l'économie d'un autre demi salaire, puisque la maison pense également à la suppression du standard le week-end, et évidemment à son transfert dans les rédactions."

Info publiée sur le site du SNJ Radio France
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public