Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Deux jours après son lancement, Atlantis et ses six astronautes ont parfaitement réussi lundi leur rendez-vous avec la Station spatiale internationale (ISS), où ils doivent installer deux gros modules d'assemblage, dont une deuxième antenne solaire. "Le rendez-vous (...) était probablement le plus parfait parmi tous ceux auxquels j'ai participé, c'était très spectaculaire", s'est félicité Paul Dye, principal directeur de vol de la navette, devant la presse. L'amarrage de la navette américaine à l'ISS, intervenu à 10H48 GMT, permet de reprendre la construction du seul avant-poste de l'espace, arrêtée depuis l'accident de Columbia le 1er février 2003. La Station, à moitié achevée, est jugée cruciale par la Nasa pour préparer l'exploration habitée sur la Lune et Mars, désormais l'objectif officiel des Etats-Unis. L'amarrage de la navette avec son équipage, une femme et cinq hommes dont un Canadien, s'est effectué au terme d'un voyage de près de 48 heures dans l'espace. Atlantis avait été lancée depuis la Floride samedi. Il s'agit du deuxième rendez-vous d'une navette avec l'ISS en dix semaines et le troisième depuis la reprise des vols de l'orbiteur après Columbia. L'ouverture des sas séparant les deux vaisseaux a été réalisée une heure et demie après l'amarrage, qui s'est effectué à 342,62 km au dessus du sud de l'océan Pacifique. L'amarrage entre Atlantis et l'ISS, chacune ayant une masse de cent tonnes et avançant à près de 29.000 km/heure, s'est effectué selon une chorégraphie très précise et toujours délicate pour maintenir un alignement parfait entre les deux vaisseaux et assurer leur verrouillage. Peu avant, alors qu'Atlantis se trouvait à 200 mètres sous l'ISS, le commandant de bord, Brent Jett avait pris le contrôle de l'orbiteur jusque-là en pilotage automatique, pour lui faire faire une manoeuvre. Deux des trois astronautes à bord de la Station spatiale ont pu ainsi photographier le ventre d'Atlantis pour détecter d'éventuels dégâts aux tuiles formant la protection thermique. Les six astronautes d'Atlantis et les trois occupants de la Station spatiale internationale (ISS), le Russe Pavel Vinogradov, l'Américain Jeffrey Williams, et l'Allemand Thomas Reiter, ont ouvert le sas séparant les deux vaisseaux amarrés à 2H30 GMT. Aussitôt, les astronautes de l'ISS ont accueilli leurs six homologues d'Atlantis dans la Station. Tous très souriants, ils se sont serré la main chaleureusement, entamé une discussion et pris des photos, selon les images de la télévision de la Nasa. Peu avant l'ouverture du sas, le co-pilote Chris Ferguson et Dan Burbank, un des quatre spécialistes de mission, avaient commencé à manoeuvrer le bras robotique de la navette, Canadarm 1, pour saisir les deux énormes modules d'assemblage. Une fois sortis de la soute, ils seront saisis par le bras robotisé de l'ISS, Canadarm 2, manoeuvré par deux autres astronautes. Les deux éléments, dont une antenne solaire, d'une masse de 16 tonnes, resteront accrochés à Canadarm 2 jusqu'à mardi, quand ils seront emportés et verrouillés automatiquement sur l'ISS. C'est à ce moment que deux astronautes effectueront la première sortie dans l'espace, sur les trois prévues, pour effectuer tous les branchements. L'installation de ces deux unités est d'une complexité sans précédent. L'antenne solaire de 73 mètres d'envergure déployée permettra de doubler les capacités de production électrique de l'ISS.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public