Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Le Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes (SIRTI) a protesté contre le projet de nouveau plan de fréquences en FM pour l'Ile-de-France, alors que le CSA s'apprête à lancer un appel aux candidatures pour l'attribution de nouvelles autorisations. Selon le SIRTI, "les services techniques du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) ont élaboré un plan de fréquences qui menacerait la diversité des programmes" de la région Ile-de-France. Le CSA envisagerait de renforcer la couverture régionale des radios diffusées depuis la Tour Eiffel et diminuer celle des radios diffusées depuis les autres sites, ce qui aurait pour conséquence de défavoriser les radios indépendantes et les radios associatives, poursuit le SIRTI dans un communiqué. Les réseaux nationaux publics et privés sont en effet diffusés depuis la Tour Eiffel, ce qui n'est pas le cas des "petites" radios. Les radios telles que Ado FM, Africa n°1, Beur FM, FG DJ Radio, France Maghreb, Generations, Radio Latina, Media Tropical pourraient ainsi être "rapidement asphyxiées", ajoute le SIRTI. Le syndicat interprofessionnel demande donc au président du CSA de "stopper ce projet, et qu'un nouveau plan de fréquences plus conforme aux objectifs de diversité et de pluralisme soit élaboré avant l'appel aux candidatures en Ile-de-France". L'appel à candidatures lancé par le CSA intervient car 77 fréquences (issues des autorisations délivrées dans le cadre des appels de 1991 et 1993) arrivent à échéance dans un an en Ile-de-France.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public