Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Douze malades atteints du syndrome de Tourette ont réclamé jeudi, devant le tribunal de grande instance de Marseille, des dommages et intérêts à Canal + et aux auteurs des Guignols, s'estimant humiliés par une émission de septembre 2002 mettant en scène la marionnette de Thierry Roland. La séquence présentait le commentateur sportif comme atteint du syndrome de Tourette, une affection nerveuse incurable, caractérisée par des tics, des mouvements soudains ou des paroles incontrôlées conduisant parfois à lâcher des grossièretés. Mais attention, commentait le journaliste des Guignols, "derrière la maladie de Gilles de Tourette, se cache parfois un gros malpoli". Décrivant "une parodie inutilement humiliante", Me Carole Rivalan, conseil des 12 malades qui ont assigné Canal + et les Guignols devant la 1ère chambre civile, a considéré qu'il s'agissait d'"une présentation réductrice de la maladie sous son aspect le plus désagréable et injurieux". Les plaignants, "grandement isolés, ont été très affectés par la diffusion de ce texte", un mineur est demeuré longtemps prostré après la diffusion de l'émission, a dit l'avocate. Elle a demandé 15.000 euros pour chacun des neuf majeurs et 22.500 euros pour chacun des trois mineurs. Me Pierre-Louis Dauzier, pour Canal + et les auteurs des Guignols, a revendiqué le droit à la liberté d'expression, même lorsqu'elle prend la forme d'une caricature. Il a contesté toute intention de nuire aux malades, rappelant que la seule personne visée était Thierry Roland. Le jugement a été mis en délibéré au 2 novembre.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public