Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Avec "La reine Sylvie", Line Renaud s'offre, ce soir à 20h55 sur France 3, un rôle taillé sur mesure: l'histoire d'une ancienne speakerine star des années 50, aujourd'hui oubliée de tous sauf d'un vieil admirateur. Réalisé par Renaud Bertrand sur un scénario de Olivier Massard, le film tourne autour du personnage de Sylvie Ferrère, autrefois adorée des téléspectateurs, une femme égocentrique et généreuse, naïve et narcissique. "C'était le dernier homme qui m'invitait au restaurant une fois par mois", dit Sylvie au début du film, alors qu'elle attend seule à une table. Il ne viendra pas, il est mort. Dans sa solitude, Sylvie va se tourner vers son ultime admirateur, Louis (Nicolas Silberg), un fermier qui lui écrit depuis 40 ans et dont elle incarne le fantasme. Elle s'installe chez lui, croit ou veut croire que Madeleine, la femme qui vit avec lui (Genevière Fontanel, excellente dans un rôle tout en retenue) est sa soeur. "Je me suis couchée comme la Belle au Bois Dormant, c'est toi qui es venu me réveiller", dit-elle à Louis qui devient son amant et manquera y perdre son couple. Line Renaud reconnaît avoir pensé à Jacqueline Huet, célèbre speakerine évincée de son poste en 1972 et qui, désabusée et dépressive, s'est suicidée en 1986. "Dans une carrière", dit-elle avec humour, "pour le public il y a trois périodes: la première c'est la découverte, la deuxième la curiosité, la troisième la saturation". Par un concours de circonstances, la reine Sylvie reviendra très momentanément sous les feux des projecteurs, occasion pour le scénariste d'octroyer quelques petits coups de griffes au monde de la télévision. Avant de se retrouver, pathétique, à faire des animations dans un supermarché. Au final, la vraie et belle histoire d'amour est celle vécue par Louis et Madeleine, qui avec intelligence sait reconquérir son mari. Comme la reine Sylvie, Line Renaud conserve les plus belles lettres de ses admirateurs. Elle confie même, avec un plaisir évident, garder les missives d'un jeune homme de 24 ans qui lui écrit depuis l'âge de 14 ans. Mais contrairement au personnage du film, les projets ne manquent pas pour l'actrice, entre un prochain tournage pour France Télévisions et une pièce de Noël Coward prévue pour septembre 2007.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public