Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Trois animateurs et le responsable d'une émission télévisée font l'objet d'une enquête du parquet de Rome pour violation de la vie privée, après avoir piégé 50 parlementaires en procédant à leur insu à des tests aux stupéfiants, positifs pour 16 élus, a annoncé l'agence Ansa. Les animateurs des "Hyènes", une émission satirique de la chaîne privée Italia 1, contrôlée par la famille Berlusconi, étaient parvenus à "tamponner" le front de cinquante parlementaires avec un produit permettant de déceler les stupéfiants dans la sueur, lors d'une fausse séance de maquillage avant de prétendues interviews. Ces tests avaient révélé une consommation de cannabis ou de cocaïne au cours des 36 heures précédentes pour 16 des 50 élus. Les responsables de l'émission comptaient diffuser la séquence en masquant le visage des parlementaires, mais l'Autorité pour la protection de la vie privée avait interdit le passage à l'antenne le 10 octobre, évoquant une "collecte illégale de données à caractère sensible concernant la santé", réalisée "à l'insu des personnes concernées". Dans la foulée, le parquet de Rome a ouvert une enquête et saisi les cassettes vidéos et les "tampons" dans les locaux de l'émission, à Milan (nord). Selon Ansa, "les modalités" par lesquelles les animateurs se sont "procuré" la sueur des parlementaires pourraient constituer une violation de la vie privée aux yeux de la justice. Outre les trois animateurs, le responsable des "Hyènes" ayant commandé le reportage fait aussi l'objet d'une enquête.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
75,95 €
75,45 €
80,89 €
50,99 €
20,00 €
77,04 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public