Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

France 3 "attendra avec une certaine sérénité" la décision de justice si la famille Laroche porte plainte contre la chaîne comme elle a prévu de le faire, après la diffusion du téléfilm "L'affaire Villemin", a-t-elle indiqué. L'avocat de la famille Laroche, Gérard Welzer, avait indiqué qu'il allait déposer une plainte pour "violation de présomption d'innocence" à la suite de la diffusion de "L'affaire Villemin" sur France 3, un téléfilm sur l'assassinat jamais élucidé du petit Grégory. Le téléfilm en six épisodes a été diffusé du 28 au 30 octobre. "L'ensemble des partenaires de la série, France 3, Arte, les producteurs et le réalisateur ont pris toutes les précautions juridiques de bout en bout de la production", a indiqué France 3 à l'AFP. "Des avocats ont été associés, de manière très sérieuse, à toutes les étapes du film, écriture, tournage et montage", a-t-on ajouté. "Nous attendrons la décision de justice avec une certaine sérénité". La plainte que compte déposer l'avocat de la famille Laroche portera sur la violation de la présomption d'innocence, de la vie privée et du droit à l'image, avait-il indiqué à l'AFP, sans préciser le tribunal auprès duquel il voulait porter plainte. Selon lui, le téléfilm "vise à démontrer que Bernard Laroche est coupable" de l'assassinat de Grégory Villemin, un garçonnet de quatre ans et demi dont le corps avait été retrouvé le 16 octobre 1984, pieds et mains liés dans la Vologne, une rivière des Vosges. Bernard Laroche, un temps soupçonné, avait été remis en liberté avant d'être tué par Jean-Marie Villemin, père de Grégory, en 1985. L'avocat de la famille Laroche veut également saisir le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), cette semaine, pour réclamer des sanctions contre la chaîne publique. Interrogé par l'AFP, le CSA a indiqué mardi ne pas encore avoir reçu de plainte. Le contrôle en matière judiciaire du CSA est "assez restreint" et se limite à ce qui est inscrit dans le cahier des charges et de mission de la chaîne, a rappelé le Conseil. Ainsi, France 3 doit veiller au respect de la vie privée, au droit de la personne et à l'honnêteté de l'information, et le CSA est chargé de faire respecter ces conventions.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
353,00 €
508,90 €
457,01 €
444,12 €
349,00 €
369,99 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHR Metz Thionville
Concession de service public pour la gestion et l'exploitation du service de télévision, téléphone et multimédia aux patients pour le CHR de Metz-Thionville, le CH de Briey et le CH de Boulay.
» Voir l'avis de concession de service public