Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Près de deux tiers des Français, soit 64%, trouvent la publicité "banale", tandis qu'un sur quatre (27%) se déclare publiphobe, selon une étude publiée par l'agence publicitaire Australie et l'institut Ipsos Public Affairs. La plupart des caractéristiques attribuées par les Français à la publicité ont peu évolué ces dernières années: elle est dangereuse pour 50% d'entre eux, convaincante pour 51%, aggressive pour 53%, utile pour 59%, envahissante pour 75%. Seul son côté banal est en "progression constante sur trois ans, (ce) qui confirme que la qualité créative de la publicité est jugée insuffisante", indique l'étude. Globalement, les Français sont majoritairement neutres à son égard, à 53%, ce qui se traduit par une note moyenne assez médiocre donnée à la publicité: 4,6 sur 10. Ils sont encore 75% à trouver qu'il y en a trop, tandis que seuls 3% de Français estiment qu'il pourrait y en avoir plus. L'étude, qui porte aussi sur les modes de consommation, a distingué quatre types de consommateurs: les accros (16% des Français), qui aiment la publicié et prennent du plaisir à faire leurs courses; les lucides (26%), plus distanciés; les indifférents (34%), encore plus éloignés, notamment vis-à-vis des marques; et les opposants (24%) qui n'aiment pas trop consommer. Ces chiffres "confirment que le consommateur est devenu exigeant et expert: il a des envies, mais il n'est pas dupe", indique l'étude. Toutefois, "les grandes marques bénéficient d'une cote qui progresse", note-t-elle aussi: 43% des Français les trouvent attractives, contre 37% en 2005.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public