Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Le bouquet satellitaire britannique BSkyB a créé la surprise vendredi à Londres en annonçant l'achat pour 940 millions de livres (1,39 milliard d'euros) de 17,9% de son concurrent ITV, actuellement convoité par NTL et peut-être par RTL. BSkyB a cependant souligné qu'il n'avait pas le droit, au terme de la loi sur les Communications de 2003, de racheter plus de 20% d'ITV, et n'avait pas l'intention de lancer une offre complète sur celui-ci. BSkyB a annoncé dans un communiqué, plus d'une heure après la fermeture de la Bourse de Londres qu'il avait racheté 696 millions d'actions ITV dans la journée, à 135 pence par action. Il n'a pas dit qui lui avait vendu ces titres, payés 16,6% de plus que la valeur de l'action ITV en clôture vendredi (115,75 pence). Il devient en tout cas de loin le premier actionnaire d'ITV, dépassant le fonds Fidelity qui en a 11%. Il n'est pas exclu que Fidelity ait pu vendre sa part. BSkyB a reconnu qu'il n'avait pas prévenu la direction d'ITV de ce rachat, mais a annoncé qu'il lui avait ensuite fait savoir qu'il entendait être "un actionnaire bienveillant". Ses intentions restaient peu claires vendredi soir. Le groupe a semblé se poser en actionnaire à long terme, en indiquant vouloir "explorer les différentes options permettant de créer de la valeur dans l'intérêt des actionnaires de BSkyB et ITV". Il a estimé que ITV est "l'un des premiers diffuseurs et producteurs de programmes européens, et a un important potentiel de création de valeur à long terme". Le rachat ne devrait cependant pas être du goût des groupes actuellement intéressés par ITV. Le câblo-opérateur américain NTL, présent principalement au Royaume-Uni, a annoncé le 9 novembre qu'il avait fait part à ITV de "son intention d'étudier une éventuelle opération de rapprochement" entre les deux groupes. NTL, qui vient de racheter Virgin Mobile, et s'appellera Virgin Media à partir de 2007, est le premier au Royaume-Uni à proposer le "quadruple play" télé-téléphone fixe-téléphone mobile-internet. Son premier actionnaire Richard Branson, patron de Virgin Group, pousserait selon la presse à ce que NTL ajoute une corde à son arc en ayant aussi des programmes. NTL avait essayé au printemps de marcher sur les plates-bandes de BSkyB en s'attaquant à son monopole des droits de retransmission des matches de la Premier League de football, mais avait échoué. BSkyB avait néanmoins perdu son monopole en ne récupérant que quatre des six lots mis aux enchères, les deux autres allant à l'irlandais Setanta. BSkyB a lancé pour sa part cet été une offre d'internet à haut débit gratuit pour ses clients abonnés au satellite, afin de les fidéliser face à la forte concurrence qui règne au Royaume-Uni. Vendredi par ailleurs, le Financial Times a assuré que le groupe européen de radio et télévision RTL, filiale de l'allemand Bertelsmann, s'était associé à des fonds d'investissement pour étudier une OPA sur ITV à hauteur de 7,4 milliards d'euros. RTL, qui possède déjà la chaîne de télévision Five au Royaume-Uni, n'a pas fait de commentaire sur cet article. ITV avait repoussé en mars deux offres d'achat émanant des fonds d'investissement Apax Partners, Blackstone et Goldman Sachs Capital Partners, et a fait également l'objet de rumeurs de rachat par l'américain Time Warner.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public