Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

La vie d'un père de famille, amoureux de sa femme et apprécié à son travail, bascule dans le cauchemar lorsqu'il tue accidentalement une vieille gitane: avec "David Nolande", France 2, ce soir à 20h50, s'essaie au thriller paranormal et donne un coup de jeune aux séries télévisées françaises. Au tribunal, les compagnons de la bohémienne lui jettent une malédiction. Il a pris une vie, il doit en sauver d'autres. Et s'il n'agit pas, ou pas suffisamment vite, l'un de ses proches mourra. Dès lors, David Nolande est assailli de cauchemars prémonitoires et de visions de morts. Lumières blafardes, musique fantomatique, télespectateur laissé dans le doute --le héros est-il réellement la victime d'une malédiction ou devient-il tout simplement fou comme le pense sa femme?--, absence de happy-end... Cette série tourne le dos aux séries françaises classiques et s'inspire de plusieurs fictions américaines. Le réalisateur Nicolas Cuche cite les séries ou films américains tels que "Medium", "Carnival", "L'effet papillon" ou encore "Les autres". Mais l'histoire s'inspire de codes très européens, tels que les gitans, les chapelles oubliées ou le bruit des pas la nuit dans une rue pavée. L'histoire, bien ficelée, capte l'attention du télespectateur dès les premières minutes. Même si chacun des six épisodes de 52 minutes est une histoire en soi, les personnages évoluent au fil de la série: David Nolande s'enfonce dans son cauchemar, sa femme (Elsa Kikoïne) lutte pour maintenir un semblant de normalité au sein de la famille. Frédéric Diefenthal, mal rasé, visage hâve, yeux rougis à force de lutter contre le sommeil, incarne un David Nolande tout à fait crédible, qui s'abîme peu à peu dans "sa prison mentale", selon les mots de l'acteur. Jean-Louis Foulquier est un ancien flic devenu détective privé, au début incrédule, qui se laisse peu à peu convaincre par la réalité de la malédiction. Edouard Montoute joue le meilleur copain de David Nolande. Il refuse catégoriquement de croire aux cauchemars de son ami mais répond présent lorsque David a besoin d'aide. "David Nolande" a reçu les prix de la meilleure série de début de soirée et de la meilleure réalisation au Festival de la fiction télévisée de Saint-Tropez (Var) en septembre.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public