Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

La CFDT a fait déposer auprès du tribunal de commerce compétent "un référé heure par heure" pour interdire "toutes fournitures de prestations" de France Télévisions à France 24, la chaîne française d'information internationale en continu, a indiqué mercredi le syndicat dans un communiqué. "A l'heure qu'il est, aucune convention réglementée n'a été signée, ni donc approuvée" entre les conseils d'administration de France 24 et France Télévisions, a indiqué la CFDT. "La fourniture d'images, l'utilisation des bureaux et des correspondants de France Télévisions pour France 24, en l'absence de ces signatures, ouvre bien évidemment la possibilité d'enfreindre les sacro-saintes règles sur les conflits d'intérêt entre deux sociétés dont l'une est la filiale de l'autre", a ajouté le syndicat, soulignant que ces échanges seraient donc "illégaux". La CFDT a mandaté un avocat, sur la demande d'un administrateur de France Télévisions représentant du personnel, "pour déposer un référé heure par heure interdisant toutes fournitures de prestations à France 24, tant que les conseils d'administration ne se seront pas prononcés valablement sur les conventions et contrats liant les deux sociétés". Le groupe public France Télévisions, dont font partie France 2, France 3 et RFO, contrôle France 24 à parité avec le groupe privé TF1. France 24 envisage de collaborer avec les journalistes de ses maisons-mères, sur le terrain, pour obtenir des reportages dans les différents pays du monde. France 24 doit diffuser ses premières images mercredi à partir de 19H29 GMT (20H29, heure de Paris) sur le site http://www.france24.com. Vingt-quatre heures après ce lancement, la chaîne sera diffusées à partir de 20H30 sur le câble et le satellite en Europe, au Proche et au Moyen-Orient, en Afrique, et à New-York et Washington. Mercredi, les journalistes du Syndicat national des Journalistes (SNJ) de France 2, France 3 et RFO avaient menacé de ne pas coopérer avec France 24 si la question des droits d'auteurs n'était pas réglée.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public