Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

La réception sur l'internet de la chaîne française d'information internationale en continu France 24 a été "bonne" malgré quelques "pépins" notent des internautes au Canada, pays où la nouvelle chaîne n'est pas disponible à la télévision. "Il y a eu deux ou trois fois où la mémoire tampon était trop basse. J'ai dû me reconnecter, mais la qualité (de la réception) était bonne et j'ai pu me reconnecter sans problème", note Laurent-Mehdi Chokri, 27 ans, étudiant en doctorat de Sciences politiques dans une université montréalaise. "J'ai une connection à très haute vitesse, ça ne peut donc pas être à cause de la connection", poursuit-il tentant d'expliquer les quelques interruptions de service. La chaîne a commencé à diffuser comme prévu à 14H29, heure de Montréal, (20H29 heure de Paris) sur le site (http://www.france24.com), et une minute plus tard débutaient les premières émissions en français et en anglais. Un premier journal d'information a également été diffusé en arabe. "La réception était très bonne et j'ai eu en une quarantaine de minutes trois pauses de cinq secondes", constate Olivier Dionne, 28 ans, qui a une connection internet "vitesse intermédiaire". "Il y a eu quelques difficultés, mais je pense que ça va être une bonne chaîne de nouvelles internationales, il y a de bonnes images, des trucs que l'on a moins nous ici sur l'Afrique ou le regard porté sur l'Irak, moi je pense qu'il y aurait un potentiel ici", dit-il. "Je ne suis pas certain que ça pourrait marcher au Québec (...) ça ressemble beaucoup au Réseau de l'Information (RDI - la chaîne de nouvelles de Radio-Canada) avec peut-être un peu plus de correspondants étrangers. Je ne sais pas si ça peut répondre à une demande réelle au Québec", juge en revanche Laurent-Mehdi Chokri. France 24 n'émettra pas au Canada dans un proche avenir et le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC) n'a pour le moment reçu aucune demande visant à la distribuer. Pour être disponible au Canada, la chaîne doit en premier lieu s'entendre avec un distributeur satellitaire ou câblé. Ce dernier doit ensuite déposer une demande auprès du CRTC qui a le pouvoir d'accorder une licence d'exploitation. "Le critère principal est que la chaîne n'entre pas en concurrence avec un service canadien existant", explique à l'AFP Denis Carmel, porte-parole du CRTC, en précisant que la présence des chaînes américaines CNN et Fox News n'a pas porté préjudice à NewsWorld, le réseau public anglophone d'information en continu. Chose certaine, la chaîne "française" devra faire attention de ne pas s'attirer les foudres des Canadiens dont certains notaient mercredi que Jean Chrétien, au pouvoir de 1993 à 2003, avait été présenté comme "Premier ministre" du Canada sur les ondes du réseau naissant.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public