Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Le Téléthon 2006 a suscité samedi une mobilisation comparable à celle de l'édition précédente malgré la polémique suscitée par les critiques d'une certaine partie de l'Eglise catholique sur l'utilisation des fonds récoltés. A 20h00, les promesses de dons dépassaient les 55 millions d'euros - 55.479.839 M - selon le comptage de l'Association française contre les myopathies (AFM), organisatrice de l'événement. "Il ne faut pas que ça faiblisse", soulignait l'association qui s'inquiétait d'un "fléchissement" des appels depuis la fin d'après-midi et misait sur la soirée de variétés télévisée pour relancer la détermination des donateurs. Les donateurs se sont en fait mobilisés samedi plus rapidement qu'en 2005 - passant la barre des 18 millions à midi contre 15 millions à la même heure l'an dernier - et il s'agissait pour les organisateurs de poursuivre sur cette lancée pour la dernière ligne droite. Les 30 heures de direct de ce 20è grand marathon caritatif, lancé vendredi soir au Trocadéro par ses parrains Gérard Jugnot et Thierry Lhermitte, devaient se poursuivre jusque vers 02H00 dans la nuit de samedi à dimanche. L'incertitude portait cette année sur la mobilisation des donateurs, après la polémique lancée ces dernières semaines par certains responsables catholiques qui ont notamment dénoncé la recherche sur les cellules souches embryonnaires (moins de 1,5% des fonds selon l'AFM). Malgré ces réserves isolées, l'Eglise n'avait pas appelé à boycotter l'événement destiné à recueillir des fonds pour financer la lutte contre les maladies neuro-musculaires. L'an passé, 104,1 millions d'euros avaient été recueillis au bénéfice de l'AFM et l'objectif des 100 millions a été à nouveau affiché cette année par les animateurs de l'opération. Les débats sur la recherche médicale ou les conditions de vie des malades ont alterné depuis vendredi soir avec des séquences de variétés et des prestations de sportifs et d'amateurs sur France2 et France3, qui retransmettaient l'opération en direct depuis treize villes de France. Des malades, comme Marina, une fillette d'une dizaine d'années atteinte d'une maladie rare de la peau, ont évoqué leurs souffrances et leur espoir. Marie-José, une jeune femme corse au corps atrophié et aux capacités respiratoires entravées a tenu à chanter - "sa passion" - au côté du chanteur Pascal Obispo. Au total, cinq millions de personnes devaient participer à quelque 22.000 manifestations de solidarité, concours de sauts en parachute à Mandelieu ou championnat de lancé de passoires en Meurthe-et-Moselle. Des joueurs de l'équipe de France de rugby devaient assurer, avec le public, un relais de passes de ballons ovales sur 50 km de Lille à Lens et 500 pompiers défiler avec leurs véhicules en fin d'après-midi avenue Foch à Paris. A Tours, le centre hospitalier universitaire assure avoir recueilli 100.000 euros en organisant un "jogging solidaire" à travers la ville. Forte mobilisation également dans les DOM-TOM : à Saint-Pierre et Miquelon, des sportifs se sont notamment relayés pour ramer dans une eau à 4°. Une grande fête finale était prévue samedi soir au Trocadéro à Paris réunissant sportifs, malades, chercheurs et artistes (Renaud, Lara Fabian, Axel Red, Chimène Badi...). Pour donner: par téléphone au 3637 en France (de l'étranger en composant le 33 825 04 3637 ou 33 153 46 2006), sur internet (www.telethon.fr, www.france2.fr, www.france3.fr), par minitel 3615 TELETHON, ou par courrier à l'AFM Téléthon (BP 1033 - 16001 Angoulême Cedex).
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public