Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

La CFTC de France 3 a appelé l'ensemble des salariés de la chaîne publique à cesser le travail jeudi 21 décembre pendant une heure, en début de soirée, pour demander une augmentation des salaires. Le préavis de grève de 59 minutes court de 18h15 à 19h14, une durée qui évite aux salariés grévistes de perdre une journée de salaire. "Notre point d'indice n'a pas évolué depuis près de 10 ans, contrairement au coût de la vie qui n'a pas cessé de grimper", affirme la CFTC dans un communiqué. Pour compenser la "baisse du pouvoir d'achat", le syndicat demande une "mesure générale de 150 euros mensuels". Outre "le blocage des salaires depuis 10 ans", le syndicat chrétien dénonce "la généralisation des tournages externalisés", "la démotivation générale des personnels", "le +jeunisme+ triomphant" et la "multiplication des conflits sociaux" Depuis le 16 octobre, des arrêts de travail successifs de 59 minutes perturbent périodiquement les différentes tranches d'information de la chaîne, notamment les décrochages régionaux et les journaux de la rédaction nationale. Quatre syndicats (SUD, CFDT, SNJ et CFTC) réclament une augmentation générale des salaires de 150 euros par mois. Par ailleurs, une rencontre est prévue lundi entre le collectif des employeurs de l'audiovisuel public (AESP), le patronat du secteur, et les organisations syndicales, alors qu'aucune rencontre formelle n'a eu lieu depuis dix ans entre les partenaires sociaux (France 2, France 3, RFO, Radio France, RFI et l'INA) et les syndicats.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public