Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Deux astronautes de Discovery devaient effectuer lundi une quatrième sortie orbitale imprévue pour replier les panneaux récalcitrants d'une antenne solaire de la Station spatiale internationale (ISS) et achever une mission plutôt réussie jusqu'à présent. Cette expédition, qui force la Nasa à retarder de jeudi à vendredi le retour de l'orbiteur en Floride (sud-est), marquera aussi un record pour le programme de la navette vieux de 25 ans. Robert Curbeam, un des sept membres d'équipage de Discovery, sera le premier astronaute à effectuer quatre sorties lors d'une même mission de la navette. Ces sorties dans l'espace sont ardues pour les astronautes. Ils travaillent de façon très concentrée durant six heures, parfois davantage, pour effectuer des tâches complexes de construction de l'ISS, ne prenant pas de pause pour regarder le paysage spectaculaire défilant sous eux. Outre le risque d'avoir leur scaphandre spatial percé par des micrométéorites - cela ne s'est jamais produit -, ces six heures en pression très basse équivalant à une altitude de plus de 3.500 mètres sur la Terre, sont éprouvantes. Les astronautes ne font ainsi jamais de sorties deux jours d'affilée. Pour l'expédition de lundi devant débuter à 18H45 GMT, Robert Curbeam, un vétéran des sorties orbitales et son collègue Christer Fuglesang de l'Agence spatiale européenne, premier Suédois à aller dans l'espace, prendront encore plus de précautions. Ils ont pour consigne de ne jamais toucher les panneaux solaires en silice de l'antenne, dont le mécanisme de rétraction est enrayé, en raison des risques d'électrocution, selon Tricia Mack, responsable de la préparation de cette activité extra-véhiculaire (EVA), un terme technique pour désigner une sortie dans l'espace. Samedi, à la fin de leur troisième sortie dans l'espace, Robert Curbeam et Sunita Williams avaient tenté, à la demande du centre de contrôle de Houston (Texas, sud), de débloquer les panneaux en les secouant vigoureusement à plusieurs reprises. Cette technique a permis de replier jusqu'à 65% des panneaux. Lundi, Robert Curbeam, attaché au bout du bras robotisé de la Station piloté par l'astronaute Joan Higglinbotham, utilisera tout d'abord une spatule similaire à celle utilisée par les plâtriers pour séparer des panneaux solaires en forme d'accordéon collés les uns sur les autres. Les astronautes seront aussi pourvus d'une sorte de manche assez long muni d'un crochet pour tirer les câbles du mécanisme de rétraction. Les outils ont tous été recouverts d'un matériau isolant pour éviter des chocs électriques. Christer Fuglesang, qui ne sera pas attaché au bout du bras robotisé, restera surtout près de la boite dans laquelle les panneaux doivent être rentrés et secouera l'antenne si nécessaire pour faciliter la rétraction. Les panneaux doivent être entièrement repliés pour pouvoir ultérieurement déplacer la première antenne de la Station en place depuis 2000 et l'installer ailleurs sur l'ISS. La sortie de lundi est prévue pour durer jusqu'à 6h30 mais la Nasa espère régler le problème plus rapidement. "Le but est de les faire revenir à l'intérieur le plus vite possible pour qu'ils puissent commencer à se préparer aux opérations de désamarrage de la navette de la Station", prévu mardi, a souligné dimanche Tricia Mack.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public