Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Une taupe chez les flics qui informe les malfrats, une taupe chez les malfrats qui informe les flics : au coeur de ce chassé croisé, la comédienne fétiche de TF1, Ingrid Chauvin ("Femmes de loi", "Dolmen"), à la fois femme fragile et super woman. "L'idée de ce thriller nous est venue du téléfilm +Le juge+", réalisé par Vincenzo Marano, dans lequel un juge d'instruction affrontait la mafia, explique Takis Candilis, directeur de la fiction pour TF1. En deux épisodes de 52 minutes, qui seront diffusés consécutivement ce soir sur TF1 à 20h50, "La taupe", également réalisé par Vincenzo Marano, concentre les recettes qui ont fait le succès des séries américaines : un officier de police de charme marqué par un passé douloureux, des truands sans pitié, des fusillades sanglantes, des traîtres et des indicateurs, des trafiquants de drogue et des policiers pourris. Ingrid Chauvin, qui incarne le commandant Sandra Longo, de l'Inspection générale des services, chargée de découvrir la taupe qui se cache au sein du bureau interrégional des douanes de Bordeaux, est mal accueillie par ses pairs. Pistolet à la main, elle finira par s'imposer à ses collègues masculins. "J'avais crié haut et fort que je ne voulais plus de rôle où l'on me voit pistolet à la main, mais je ne regrette pas d'avoir changé d'avis", déclare Ingrid Chauvin, en découvrant le téléfilm achevé lors de sa présentation à la presse. Elle assure que "les scènes de violence, c'est rigolo". "Au-delà de l'angoisse, de la peur, des difficultés, il y a un côté jubilatoire d'avoir un flingue entre les mains, d'apprendre à tirer. C'est un vrai rêve d'enfant", ajoute-t-elle. Takis Candilis se félicite du choix du format de 52 minutes pour les séries policières, plus court que le format traditionnel de 90 minutes, une politique que la chaîne veut "amplifier". Pour Ingrid Chauvin, ce nouveau format impose de diminuer la place des dialogues. "Du coup, on laisse libre court à des silences, à des regards. C'est rare à la télévision", souligne-t-elle. Comme TF1, elle rend hommage aux séries américaines et souhaite que la France fasse "aussi bien, avec dix fois moins de moyens". TF1, qui a diffusé le 10 mai, les deux premiers épisodes en 52 minutes d'une série criminelle "Paris, enquêtes criminelles" avec Vincent Pérez, se félicite de voir les acteurs de cinéma de plus en plus disposés à jouer dans des séries. Selon Takis Candilis, les Américains "ont fait de cet art mineur un art majeur". Linda Hardy, qui joue avec justesse le rôle de Laure Fanisse, un agent des douanes infiltré dans la société qui sert d'écran aux trafiquants, est l'autre personnage fort du casting. Vincenzo Marano, pour sa part, revendique ce "thriller" plein de fureur, de violence et de bruit. Il faut, dit-il, "hypnotiser" le téléspectateur. Selon lui, "quand on raconte la violence, il ne faut pas avoir une vision de chercheur", mais "montrer l'obstination à ne pas mourir".
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public