Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir "met en garde" les opérateurs mobiles, dans un communiqué publié à l'occasion de l'entrée en vigueur du nouveau système de portabilité du numéro, sur leurs modes de résiliation et de facturation. "L'UFC-Que Choisir met en garde les opérateurs qui continueront à imposer à leurs clients qui désirent les quitter et garder leur numéros des délais de résiliation supérieurs à 10 jours", le nouveau délai de la portabilité, indique le communiqué. Deux des trois principaux opérateurs, Orange et Bouygues Telecom, ont rechigné jusqu'à vendredi avant de faire passer ce délai à 10 jours, contre un à deux mois auparavant, imitant leur concurrent SFR. Mais certains opérateurs virtuels, comme NRJ Mobile et Coriolis, n'ont pas encore adopté ce délai, contrairement à leurs homologues Tele2 Mobile, Neuf Mobile, Debitel ou encore Virgin Mobile. "De même", prévient l'association, "si l'opérateur applique bien un délai de résiliation de 10 jours et que la résiliation tombe en cours du mois d'abonnement, l'opérateur doit facturer au prorata des jours consommés et certainement pas tout le mois entier". "De manière générale, les opérateurs n'ont pas à pénaliser les consommateurs qui souhaitent les quitter", conclut l'UFC-Que Choisir. L'association, qui dénonce "la capacité des opérateurs à faire obstacle à tout ce qui favorise une concurrence effective et loyale", "appelle le nouveau ministre de l'Economie et des Finances (Jean-Louis Borloo, ndlr) à poursuivre les réformes pour une réelle concurrence". "Il est urgent de plafonner les durées d'engagement à 12 mois, tout comme il est nécessaire de faciliter l'entrée d'un quatrième opérateur de réseau sur ce marché", estime l'UFC. Un appel d'offres pour la quatrième licence de téléphonie mobile 3G a été lancé par le gouvernement en mars, avec comme date limite de candidature le 31 juillet, mais le prix de cette licence, 619 millions d'euros à payer en une fois, et le coût de construction d'un réseau pourraient se révéler dissuasifs.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public