Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Le présentateur du journal de 13H00 sur TF1 a présenté samedi ses excuses à la famille du petit Louis et aux téléspectateurs pour avoir annoncé la veille, de manière erronée, que l'enfant, disparu depuis plus de 30 heures, avait été retrouvé sans vie. "Nous vous avons parlé trop précipitamment d'une issue tragique. C'était une erreur et nous présentons nos excuses, à la famille d'abord, mais aussi à vous tous", a déclaré samedi Julien Arnaud, le présentateur du 13H00. Vendredi soir, en toute fin du journal de 20H00, l'envoyée spéciale de TF1 dans la Drôme, département où se déroulaient les recherches pour retrouver le garçonnet disparu, avait indiqué que Louis avait été retrouvé, mort. "Je viens d'apprendre de façon officieuse mais malheureusement sans doute certaine que le petit Louis vient d'être retrouvé et il semble qu'il ne soit plus en vie", avait annoncé l'envoyée spéciale. Quelques minutes plus tard, la chaîne avait diffusé un déroulant lors de l'émission "Koh-Lanta" pour rectifier son erreur et annoncé que l'enfant avait été retrouvé vivant. Fin avril, Europe 1 avait annoncé, là aussi de manière erronée, la mort de l'animateur Pascal Sevran, qui était alors très malade. Pascal Sevran est décédé début mai. Le président de la station Jean-Pierre Elkabbach avait été remplacé à son poste quelques semaines plus tard, mais Europe 1 avait indiqué qu'il n'y avait pas de lien entre ces deux événements.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public