Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Nous sommes les nouveaux croisés de l'écologie", s'exclame Marc Faysse, un étudiant de 18 ans, au milieu des éclats de rires. Réunis dans un studio de la Plaine saint-Denis, ils sont dix - six garçons et quatre filles de 18 à 27 ans - un peu journalistes, un peu écologistes, qui s'apprêtent à partir deux par deux, en ce 16 août, aux quatre coins de l'Europe, pour parler d'environnement. "L'idée de cette expérience, c'est de présenter les meilleures initiatives en Europe en matière d'environnement et d'écologie", explique le journaliste Stéphane Basset qui animera à partir du 4 octobre, sur France 5, une série d'émissions sur les pérégrinations de ces nouveaux missionnaires. En l'espace d'un mois, chacune des cinq équipes réalisera dix reportages dans sept pays, dont la France. Pour l'instant, les dix en sont à la phase préparatoire: organiser leurs itinéraires, tous différents, et choisir, avec l'aide de journalistes spécialisés, des initiatives étonnantes et innovantes liées à l'environnement. Sélectionnés parmi près de 300 candidats, ils ont, malgré des profils différents, un objectif commun: parler de l'écologie autrement et présenter des initiatives faciles à généraliser. "L'idée, c'est d'avoir un discours extrêmement ludique, clair sur l'écologie et l'environnement", souligne Stéphane Basset qui présentera une fois par semaine, du 4 octobre au 20 décembre, les reportages. Le 20 décembre, une émission finale passera au crible les initiatives les plus intéressantes ou les mieux défendues. "Pour cette dernière émission, nous réunirons un grand jury qui sera chargé de désigner l'initiative la plus remarquable, la plus étonnante ou la plus significative", souligne Jean-Hugues Noël. Ecologie oblige, les reporters se déplaceront uniquement en train. Chaque duo sera accompagné d'un cameraman, mais il appartiendra aux jeunes reporters de faire les commentaires, les interviews, voire le montage de leur sujet. Rien a voir avec de la télé-réalité, souligne Jean-Hugues Noël: "il n'y a rien à gagner". Les "croisés" de France 5 sont rémunérés pour leur travail et aucun d'eux ne risque d'être éliminé en cours de route.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public