Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

TDF: départ du patron, Patrick Babin, les craintes sur l'emploi ravivées

Patrick Babin, patron de TDF, principal diffuseur audiovisuel français, va quitter ses fonctions début 2010, un an après sa prise de fonctions, et sera remplacé par Olivier Huart, a annoncé lundi le groupe qui pourrait bientôt annoncer un plan social important. Par ailleurs Patrick Puy, le dernier PDG de Moulinex en charge du plan social ayant entraîné près de 3.300 licenciements de 2001 à 2003, a été nommé directeur général adjoint chargé des affaires sociales de TDF, pour une période provisoire, "le temps de la restructuration", a précisé la direction. M. Puy doit arriver ces jours-ci, a-t-on précisé. "C'est de la provocation!", a réagi une source syndicale, soulignant que la nomination de M. Puy ravivait les inquiétudes sur l'emploi. Un comité central d'entreprise (CCE) est prévu à la mi-décembre mais l'ordre du jour n'est pas encore fixé. "Le gouvernement ferait mieux d'intervenir", a commenté cette source, avertissant que l'annonce d'un plan social pourrait entraîner un mouvement social avec "coupures d'émetteurs". Dans un communiqué, la direction annonce que "les actionnaires de TDF et M. Babin sont convenus que M. Babin quittera ses fonctions à la tête du groupe TDF début 2010". Patrick Babin, 51 ans, avait pris les rênes du groupe en octobre 2008. Il était auparavant directeur délégué de TDF, depuis 2003. Il sera remplacé par Olivier Huart, qui est depuis 2005 directeur général de BT Group (ex-British Télécom) pour la France. M. Huart prendra ses nouvelles fonctions début 2010, en mars selon le syndicaliste. Le groupe a annoncé le 12 juin un "projet de transformation" lié à la fin de la diffusion de la télévision analogique et au basculement vers le tout numérique, prévu fin 2011. Ce plan devait concerner jusqu'à 550 emplois, sur 2.400 au total. Dans ce cadre, la direction a soumis aux syndicats un plan de départs concernant 374 postes mais en novembre, après sondage des salariés, tous les syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC et FO) l'ont rejeté. Ces derniers craignent désormais l'annonce d'un plan social plus drastique, "sous la pression de certains actionnaires". Selon un syndicaliste, "les actionnaires avaient pris M. Babin en grippe car il n'allait pas assez vite dans la mise en place du plan de licenciements". "C'était un manager de transition, un gestionnaire", a-t-il commenté. TDF a déjà perdu 900 emplois depuis 2001, font valoir les syndicats. Ils récusent les transformations industrielles invoquées par la direction et dénoncent un plan "purement financier", lié au rachat de TDF par endettement (LBO, "leverage buy-out") et à sa dette "colossale". TDF a été vendue par France Télécom en 2002 et rachetée par LBO. En 2007, un deuxième LBO a fait entrer au capital le fonds d'investissement Texas Pacific Group (l'actionnaire de référence, 42%), la Caisse des dépôts (24%) et Axa. BT GROUP
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
16,00 €
39,90 €
91,90 €
83,59 €
25,59 €
106,00 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public