Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Peillon affirme que son absence sur France 2 était destinée à faire "un incident"

L'eurodéputé PS Vincent Peillon a affirmé vendredi que son faux bond au débat sur France 2 jeudi soir où il devait affronter le ministre de l'Immigration Eric Besson n'avait pas été décidé au dernier moment mais préparé "depuis longtemps" pour "faire un incident". "J'avais pris ma décision depuis plusieurs jours. C'était préparé avec quelques-uns. Je voulais qu'il y ait un incident. Il fallait que ça fasse un peu scandale", a déclaré M. Peillon au site internet Rue89. "Je crois que si on n'attire pas fortement l'attention sur les choses, les choses ne se font pas. Si j'avais annoncé plus tôt ma décision que j'avais prise depuis longtemps, alors on aurait peut-être trouvé un remplaçant, il y en a toujours un pour venir à la télévision, et on aurait refait l'émission autrement", a aussi expliqué M. Peillon sur RMC. "Donc je pense qu'il fallait procéder comme ça et je n'y ai pas réfléchi seul, il y a des moments où il faut trouver des moyens de se faire entendre et des moyens d'entrer en résistance, je pense qu'on en est là", a-t-il ajouté. "Si on ne comprend pas qu'il faut à un moment résister et se faire entendre fortement tant pis. Moi je suis en cohérence totale avec mes valeurs", a assuré le responsable PS sur la radio. "Je ne voulais pas qu'ils se rabattent sur un autre socialiste. La France doit s'arrêter de s'enfoncer dans la terreur. Eric Besson est en train de nous faire une catastrophe", a aussi affirmé l'eurodéputé à Rue89. Jeudi soir, alors que l'émission "A vous de juger" centrée sur Eric Besson était en cours, M. Peillon avait fait savoir dans un communiqué à l'AFP qu'il ne s'y rendrait pas comme prévu pour débattre avec le ministre de l'Immigration, après la vice-présidente du FN Marine Le Pen. Dénonçant une "dérive indigne et inacceptable" dans l'organisation de cette émission il avait notamment demandé le départ de son animatrice Arlette Chabot, ainsi que de la directrice générale adjointe de France 2 et des "dirigeants" de la chaîne qui "ont autorisé cette opération". France 2 a dénoncé "une méthode de voyou" de la part de M. Peillon.

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
Actu suivante  ›
Produits relatifs
99,99 €
99,58 €
80,00 €
81,00 €
78,14 €
124,00 €
  
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution