Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Le service d'ordre de la présidence de la République frappe un cameraman de France 3 pour l'interdire de filmer

Mercredi, un cameraman de France 3 a été frappé au visage par le service d'ordre du président Sarkozy alors qu'il était en train de filmer l'arrestation d'un jeune homme en Seine-Saint-Denis.



Présent par hasard sur les lieux, le cameraman de France 3 Ile-de-France, Pierre Lassus, a vu Nicolas Sarkozy sortir du commissariat de Saint-Denis, puis par la suite, un jeune homme se faire arrêter car il aurait insulté le chef de l'Etat.

« Quand le service d'ordre de Nicolas Sarkozy l'a arrêté (le jeune homme, NDLR), j'ai essayé de filmer mais nous n'avons pas pu. L'un des hommes s'est alors approché de moi et m'a claqué directement, en disant "on ne filme pas" » explique Pierre Lassus.

Le syndicat SNJ-CGT de France Télévisions va porter plainte pour atteinte à la liberté de la presse et saisir le ministre de l'Intérieur pour qu'une enquête soit menée par l'inspection générale des services (IGS).

Pour sa part, la société des journalistes de France 3 (SDJ) a dénoncé "une grave atteinte à la liberté de la presse". "A l'évidence, la présidence de la République n'accepte les médias que dans un cadre qu'elle a au préalable strictement défini, pour contrôler au mieux son image", déclairait la SDJ dans un communiqué.

Le jeune homme de 21 ans interpellé mercredi soir a été jugé hier en comparution immédiate au tribunal de Bobigny. Il a été blessé lors de son interpellation et neuf jours d'incapacité totale de travail lui ont été prescrits. Il a écopé de 35 heures de travaux d'intérêt généraux pour avoir lancé "Va te faire enc**** conna**, ici, t'es chez moi" à Nicolas Sarkozy.

Sur europe1.fr, Pierre Lassus a précisé avoir demandé la permission de filmer au ministre. "Il a d'abord répondu: 'non, pas de presse' puis il a accepté que je le fasse discrètement", a expliqué le journaliste.
La préfecture de Seine-Saint-Denis a annoncé procéder à des vérifications pour déterminer si le journaliste ment ou pas.

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
Actu suivante  ›
Produits relatifs
59,90 €
34,90 €
100,67 €
53,64 €
29,90 €
9,99 €
  
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution