Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Passage au tout numérique en Île-de-France : le gros coup

Ce mois de mars 2011 était attendu avec une certaine « angoisse » par tous les responsables chargés d'orchestrer le passage au tout numérique hertzien terrestre. C'est en effet demain, 8 mars que le plus grand bassin de population français, Paris et la région parisienne, bascule dans la TNT.

Rappelons que c'est cette région qui a inauguré le 31 mars 2005, la naissance de la TNT avec le démarrage de la Tour Eiffel et de ses émetteurs périphériques. Quasiment 6 ans jour pour jour après ce lancement, l'arrêt de l'analogique va bousculer les habitudes télévisuelles de quelque 12 millions de personnes. Il est vrai que, depuis 2005, de nombreux foyers ont déjà basculé sur la TNT et que ce 8 mars ne devrait pas prendre les téléspectateurs par surprise... mais c'est sans compter tous ceux qui attendent la dernière minute, peut-être par incrédulité, pour se décider à modifier leurs installations. De plus, le nombre très important de logements collectifs de tous types en région parisienne va poser de multiples problèmes, surtout quand on sait que les syndics d'immeubles n'ont jamais été en pointe pour faire en sorte que chaque copropriétaire ou colocataire reçoive la TNT.
//
Il faut rappeler que la TNT, dans les zones d'habitat dense comme la région parisienne, n'est pas le seul moyen de capter les chaînes numériques : le câblo-opérateur Numericable a déjà adapté la plus grande partie de son réseau afin de permettre la réception de la TNT sur la prise câble dans les mêmes conditions que la réception hertzienne terrestre. De plus, tous les opérateurs ADSL mettent les chaînes de la TNT à disposition de leurs abonnés via la célèbre « Box ». Enfin pour mémoire, pour tous ceux qui ne disposent d'aucun autre moyen, le satellite est là pour assurer une réception des chaînes de la TNT, quelque soit l'endroit où ils se trouvent... Et ce n'est pas du luxe, car, en pratique, on s'aperçoit que même dans des zones où la réception terrestre semble être bonne, il y a des « points d'ombre » où le râteau ne capte rien. Les différentes régions qui ont déjà franchi le pas du tout TNT sont là pour témoigner des nombreux dysfonctionnements, lesquels sont relatés quotidiennement dans la presse régionale... il suffit de consulter les différents quotidiens régionaux et locaux pour s'en rendre compte. Et cela n'est pas sans poser des problèmes aux antennistes qui doivent pallier les difficultés de réception dans la précipitation, car chacun sait qu'il est difficile de se trouver brutalement privé de télé !

Souvent le satellite est la solution « ultime », celle que l'on choisit quand on ne peut pas faire autrement. Il faut pourtant rappeler que si vous n'êtes pas dans une bonne zone de réception TNT et que, durablement ou ponctuellement, des chaînes disparaissent faute de recevoir correctement tous les multiplex, vous avez intérêt à opter pour la réception satellite qui vous assure une réception de qualité sans aléa. Vous avez le choix entre deux offres gratuites, une sur Astra, avec TNTSAT, l'autre sur Atlantic Bird 3, avec Fransat. Ces deux bouquets « TNT par satellite » proposent les chaînes SD et HD, ce qui vous assure une réception HD, même si votre zone ne reçoit pas le multiplex R5 de la TNT.

Si vous êtes en région parisienne où la bascule « tout TNT » a lieu cette nuit, en Aquitaine et en Limousin le 29 mars, anticipez l'arrêt de l'analogique et n'attendez pas la dernière minute pour recevoir la télévision numérique. Soyez prêt pour le gros coup !

Rédaction : Gilbert Draner
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public