Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Une policière fait l'objet d'une plainte pour avoir proféré à la radio plus de 700 insultes contre les gendarmes lors d'un défi lancé par un animateur de la station RTL 2, a-t-on appris lundi auprès de la police et de la gendarmerie. Début juillet, le directeur général de la gendarmerie nationale, Pierre Mutz, a déposé plainte pour "injures publiques" et "complicité d'injures publiques" auprès du tribunal de grande instance de Paris, ont indiqué ces sources, confirmant une information du Figaro. Tout était parti d'un fait divers: la condamnation le 20 juin par le tribunal de Gap d'une femme de 44 ans, fragile psychologiquement, qui avait insulté les gendarmes de Briançon (Hautes-Alpes) 702 fois en 45 jours. L'animateur de l'émission "C'est pas trop tôt", sur RTL 2, propose alors à ses auditeurs de tenter de battre ce record, explique-t-on à la police. "La policière, gardienne de la paix à Périgueux, a téléphoné en donnant son prénom et en se prévalant de sa qualité de gardienne de la paix," avant de débiter un chapelet de noms d'oiseaux, selon la police. Selon la gendarmerie, au total 704 injures ont été proférées tout au long de cette tranche matinale, la policière étant de temps en temps aidée par l'animateur et intervenant régulièrement à l'antenne comme "fil conducteur" de l'émission. "Des gendarmes étaient certainement à l'écoute et ont alerté leur hiérarchie. L'affaire est remontée au directeur général qui a porté plainte, compte tenu de l'émoi suscité", ajoute la police.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public