Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Le budget de l'audiovisuel public progressera de 2% en 2003 à 2,538 milliards d'euros, sans augmentation de la redevance, mais les diverses entreprises du secteur ne seront pas logées à la même enseigne, a indiqué le ministère de la Culture et de la Communication. Cependant, la progression globale du budget est assortie d'un avertissement: elles devront "se montrer à la hauteur de leurs missions de service public" tant sur la priorité donnée aux programmes que sur leur productivité, selon le ministère. Pour France Télévisions (France 2, 3 et 5), le contrat signé par le gouvernement Jospin en 2001 prévoyait une croissance des ressources publiques de 3,1%, en 2003. Elle ne sera que de 2%, tout comme pour Radio France et RFI, mais France Télévisions n'aura pas à financer la télévision numérique terrestre (TNT), dont le lancement a été reporté à 2004. Arte France bénéficiera du coup de pouce le plus significatif avec une croissance de 3% de ses ressources issues de la redevance "ce qui traduit l'importance que le gouvernement attache à cette chaîne", note le ministère. Pour RFI, il s'agira de 2,1%. L'Institut national de l'audiovisuel (INA) aura un budget 2003 inchangé par rapport à celui de cette année. Au total, ressources publiques et propres (publicité, parrainages,...) confondues, le budget de l'audiovisuel public doit augmenter de 1,9% en 2003 à 3,3 milliards d'euros, selon les projections du ministère qui table pour 2003 sur un volume publicitaire équivalent à celui de cette année.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
299,00 €
499,00 €
347,00 €
379,90 €
390,99 €
384,00 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHR Metz Thionville
Concession de service public pour la gestion et l'exploitation du service de télévision, téléphone et multimédia aux patients pour le CHR de Metz-Thionville, le CH de Briey et le CH de Boulay.
» Voir l'avis de concession de service public