Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Par Carlos PIRES, le

YouTube force sur la publicité

Voilà une annonce qui risque fort de faire grincer des dents.

La plateforme de vidéos YouTube annonce une mise à jour de ses conditions d'utilisation qui prévoit, dorénavant, l'incrustation d'annonces publicitaires sur des chaînes n'appartenant pas au programme YPP (YouTube Partner Program). Le hic est que cela se fera sans l'accord du détenteur, mais également sans que celui-ci perçoive le moindre revenu ! En d'autres termes, un utilisateur YouTube publie des vidéos et qu'il ne souhaite pas les monétiser (gagner de l'argent avec ses vidéos en y autorisant YouTube a diffuser des publicités), YouTube diffusera quand même des publicités et gardera 100 % des revenus.

La seule façon d'échapper à cette nouvelle règle est donc de faire partie du programme YPP. Problème : pour cela, il faut compter plus de 4 000 heures de visualisation publique valable au cours des 12 derniers mois et compter plus de 1 000 abonnés. Autant dire que l'écrasante majorité des détenteurs de chaînes YouTube n'y échappera pas !

Cette réforme dans le droit de monétiser est, pour l'instant, mise en place uniquement aux États-Unis, mais elle sera en vigueur dans toutes les régions du monde d'ici la fin de l'année prochaine, prévient YouTube.

Un matraquage publicitaire qui pourrait pousser des utilisateurs à s'abonner à YouTube Premium... enfin, c'est certainement une stratégie de la filiale de Google qui n'a cessé d'augmenter la pression publicitaire sur les utilisateurs de sa plateforme de partage de vidéos.

Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public
 
Publicité