Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

La Russie a finalement accepté jeudi de financer elle-même des lancements de vaisseaux supplémentaires pour assurer le ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS) après la suspension des vols des navettes par la Nasa. "Nous devons assurer, j'espère temporairement, des vols supplémentaires vers la station. Cela nécessite un financement supplémentaire", a déclaré le Premier ministre russe Mikhaïl Kassianov devant le conseil des ministres. "Quels que soient les accords que nous pourrons conclure avec nos partenaires étrangers, il est évident que l'essentiel de la charge (financière) reposera sur nous", a ajouté M. Kassianov dont les propos étaient retransmis par la chaîne de télévision Rossia. A l'issue du conseil des ministres, le gouvernement a décidé de débloquer d'urgence 1,2 milliard de roubles (38 millions de dollars) pour financer les lancements supplémentaires, a précisé le directeur de l'Agence aérospatiale russe Iouri Koptev, cité par l'agence Itar-Tass. Cette somme devait initialement être utilisée au second semestre de l'année, mais le gouvernement a décidé d'en accélérer le déblocage. "Nous devons lancer cette année deux vaisseaux pilotés Soyouz et cinq vaisseaux cargos Progress. La somme débloquée devrait suffire", a expliqué à l'AFP un porte-parole de l'Agence aérospatiale russe, Konstantin Kreïdenko. Avant l'accident de Columbia, la Russie s'était engagée à lancer seulement trois Progress, l'essentiel du ravitaillement étant assuré par les navettes américaines. "En août-septembre, il faudra de nouveau discuter d'un financement supplémentaire", a souligné M. Koptev, précisant qu'il pourrait alors s'agir d'obtenir 2,8 milliards de roubles (90 millions de dollars). Depuis l'explosion de la navette américaine Columbia et la mort de ses sept astronautes le 1er février, la Nasa a suspendu les vols de ses navettes et le ravitaillement de l'ISS repose entièrement sur la Russie. Les responsables russes ont assuré à plusieurs reprises que Moscou était incapable de financer la construction de vaisseaux supplémentaires pour la station. L'Agence aérospatiale russe avait menacé en mars dernier de faire évacuer l'équipage de l'ISS sur Terre, si ses partenaires étrangers ne réglaient pas la question d'un financement supplémentaire de la station. Les Russes avaient demandé à la Nasa de financer la construction de leurs vaisseaux Progress et Soyouz, mais Washington avait refusé à cause d'une loi américaine de 2000 qui frappe Moscou en raison de soupçons exprimés par Washington sur un transfert de technologies sensibles à l'Iran. La relève de l'équipage résident de l'ISS doit pour la première fois être effectuée par un vaisseau russe Soyouz qui décollera fin avril-début mai depuis la cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Le septième équipage de la station sera composé de l'astronaute américain Edward Lu et son collègue russe Iouri Malentchenko.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public