Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

La diffusion annoncée des images d'un avortement, filmé dans son intégralité, dans le cadre d'un documentaire intitulé "mon foetus", par la chaîne de télévision privée britannique Channel 4, provoque une vive polémique, notamment auprès de l'église catholique. Les images de l'avortement d'une jeune femme, enceinte de quatre semaines, filmé dans son intégralité, soit quelque cinq minutes, seront accompagnées par des photos de foetus de 10, 11 et 21 semaines. Ce documentaire, qui doit être diffusé le 20 avril à 23h00 locales (22h00 GMT) sur Channel 4, a pour but "d'ouvrir le débat sur l'avortement", s'est défendue sa réalisatrice, Julia Black, elle même contrainte d'avorter à l'âge de 21 ans. "Je pense que le mouvement en faveur de la liberté de l'avortement ne peut se contenter de dire que c'est un droit pour les femmes", plaidait Julia Black dans les colonnes du Daily Telegraph lundi, estimant qu'un "silence envahissant entoure la réalité physique" de cette opération. Qualifié d'"odieux" par l'église catholique britannique, le documentaire de Channel 4 n'a pas pour but de choquer, a insisté Channel 4, via le directeur de son service juridique, assurant que sa diffusion serait précédée de nombreux avertissements. De même, Channel 4 s'est défendue de diffuser aujourd'hui des images de foetus qu'elle avaient précédemment refusées, en 1997 et 2001, alors que celles-ci étaient incluses dans un clip réalisé à l'initiative de la Pro Life Alliance, un mouvement contre l'avortement. "Le film de la Pro Life Alliance contenait 23 images de foetus, répétées à plusieurs reprises durant quatre minutes, alors que ce documentaire n'utilise que quatre photos de foetus, sur 30 minutes au total", a insisté Prash Naik, directeur des affaires juridiques de Channel 4, auprès du Telegraph. Cette chaîne de télévision anglaise avait déjà provoqué une controverse en diffusant en direct, en 2002, les images d'une autopsie réalisée par l'anatomiste allemand Gunther von Hagens, auteur controversé d'expositions de cadavres "plastinés".
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public