Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Histoire de la télévision

L'histoire de la TV de 1964 à 1972

1964
  • 17 mars : Images et Son - Europe1 introduite à la côte officielle de la Bourse.
  • 14 avril : la Sorafom devient Office de coopération radiophonique (Ocara).
  • Disparition des émetteurs "régionaux".
  • Création de France Inter, France Culture et France Musique.
  • 27 juin : loi créant l'ORTF, placé sous la tutelle (et non plus de l'autorité) du ministère de l'information visant à contrôler le respect des obligations du service public. Organisation : conseil d'administration de 14 à 28 membres (représentant l'Etat : 50%, et auditeurs, téléspectateurs, presse écrite, personnel et personnes hautement qualifiées : 50%) Directeur général et général adjoint nommé par décret en Conseil des ministres. Budget et comptes soumis au contrôle a postériori du ministre de tutelle et du ministre des finances (contrôle d'Etat institué en 1968). Chaque année, lors du vote de la loi de finances, le parlement est appelé à autoriser la perception de la redevance pour droit d'usage des postes de radio et de télévision. Le monopole de pruduction (énoncé en 1953 et réaffirmé en 1960) ne figure plus dans le décret sur le statut des personnels.
  • 27 juillet : décret d'application de l'ORTF.
1965
  • 1ere campagne présidentielle télévisée.
  • Création de Radio Antilles.
  • RMC émet en OL (GO).
1966
  • 2 juillet : Loi instituant au profit des auditeurs et téléspectateurs un droit à l'antenne et des garanties concernant la liberté et la qualité de réception.
1967
  • 1er octobre : à 14h15 début officiel de la couleur en France (1500 récepteurs en service).
1968
  • Début de l'inspecteur Colombo.
  • Février : retransmission des JO de Grenoble, en direct dans 32 pays ; plus de 600 millions de téléspectateurs.
  • 15 août : à la suite de plaintes répétées de 9 pays du Conseil de l'Europe, dont la France, un décret du Parlement britannique mettait "Radio Véronica" hors la loi".
  • 20 août au 1er octobre : après des grèves, reprise en main de l'ORTF. Décret élargissant la composition du conseil d'administration ; allègement de la tutelle du ministère des Finances, le ministère de l'Information devient secrétariat d'Etat.
1969
  • Début des recherches sur la TVHD.
  • Septembre : 2 unités distinctes d'information télévisée entrent en concurrence ; 2 directeurs distints à partir de janvier 1970.
1970
  • Publicité de marques à la télévision sur les 2 chaînes.
  • Madame Soleil arrive sur Europe1 avec ses Horoscopes (jusqu'en 1993).
  • 30 juin : La commission Paye préconise de remplacer l'ORTF par un holding d'Etat contrôlant plusieurs sociétés autonomes de radio et de télé, le monopole étand préservé.
1971
  • 5 janvier : Création de FIP.
1972
  • 2 février : Création de la SFT (filiale de TDF, financée pour moitié par l'ORTF et les PTT) qui doit faire 7 expériences à Metz, Grenoble (en 1974), Créteil, Rennes, Chamonix, Nice et Cergy Pontoise.
  • NHK, Toshiba, Sony et Matsushita définissent le système "Muse".
  • 13 mai : Jean Jacques de Bresson, hostile au morcellement de l'ORTF, démissionne.
  • 3 juillet : loi modifiant le statut de l'ORTF, mais confirmant le monopole de programmation et diffusion. L'ORTF demeure un établissement public industriel et commercial. Le PDG est nommé pour 3 ans par décret au Conseil des ministres. Conseil d'administration de 24 membres. Création de 2 chaînes distinctes Création du haut conseil de l'audiovisuel présidé par le premier Ministre (comprend des représentants du Parlement et des personnalité du domaine culturel, artistique, scientifique, technique, juridique, professionnel, familial et syndical, a un rôle consultatif et intervient à la demande du gouvernement). La publicité ne peut dépasser 25% des ressources de l'ORTF. La loi limite les dérogations au monopole de radio à 4 cas : les programmes destinés "à des publics déterminés", les émissions en circuit fermé "dans des enceintes privées", les expériences de recherche scientifique et les cas où "l'intérêt de la défense nationale ou de la sécurité publique" est en jeu.
  • 31 décembre : lancement de la 3ème chaînes de télévision en couleur sur 625 lignes.
Partager sur :
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHR Metz Thionville
Concession de service public pour la gestion et l'exploitation du service de télévision, téléphone et multimédia aux patients pour le CHR de Metz-Thionville, le CH de Briey et le CH de Boulay.
» Voir l'avis de concession de service public