Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes

Les débuts de la télévision par satellite

C'est le 11 Juillet 1962 que pour la première fois fût établie entre les USA et l'Europe une liaison télévisée en direct. Ce premier exploit technique fut réalisé dans des conditions techniques extraordinaires. Grâce à la station de réception française installée à Pleumeur-Bodou ces images furent captées pour être rediffusées sur le réseau de la RTF.

Aujourd'hui installé dans la « grande oreille » de Pleumeur-Bodou, le Musée des Télécommunications constitue pour les amateurs de satellites un pèlerinage à la source de la télédiffusion par satellite. Un but d'excursion idéal et incontournable pour cet été...

Telstar 1
Le satellite Telstar 1

Le début de l'aventure

C'est en 1945 qu'un auteur de science-fiction, Arthur C. Clarke décrivit dans son ouvrage « 2001 Odyssée de l'Espace » un système de satellites artificiels de la Terre comme relais de télécommunications. Puis le 4 Octobre 1957 les russes lancèrent pour la première fois un satellite artificiel baptisé « Spoutnik » qui émettait des « bip-bip » captés par de nombreux radioamateurs tout autour de la planète. Du côté américain un ingénieur des « Bell's Telephone Laboratories » commença à imaginer de pouvoir communiquer avec des satellites, soit actifs, c'est-à-dire munis d'émetteurs et de récepteurs relayant les signaux venus de la Terre, soit passifs, c'est-à-dire de simples « miroirs » de signaux radioélectriques, satellites qui peuvent être, soit à défilement, soit géostationnaires. La Nasa commence ses expériences au début des années soixante avec un premier satellite baptisé Echo, qui est un simple miroir réfléchissant les ondes électriques de fréquences élevées dénommées « hyperfréquences ». Echo est un ballon réfléchissant de 30 mètres de diamètre lancé par une fusée à 1700 km d'altitude. Echo permit de réaliser des liaisons radioélectriques directes d'une durée de... 5 mn entre les Etats-Unis et l'Europe.

Le premier satellite actif : Telstar 1

Early BirdTous ces essais prouvent qu'il faut nécessairement utiliser un satellite actif pour espérer pouvoir faire des transmissions de qualité. Le satellite doit capter les signaux, les « régénérer » puis les renvoyer vers la Terre. De plus, il faut que ce satellite soit assez loin de la Terre pour pouvoir être visible simultanément et suffisamment longtemps à la fois par les Etats-Unis et l'Europe. Le projet développé par ATT (American Telegraph & Telephone) et Bell Telephone est baptisé Telstar 1 (téléphone des étoiles...). Pour établir la liaison il faut construire des stations terriennes capables d'envoyer et de recevoir les signaux de et vers ce satellite. Aux USA la station est construite à Andover, en Europe, deux sites sont retenus, un en Grande-Bretagne à Goonhilly Downs (Cornouailles) et l'autre en France à Pleumeur-Bodou (Bretagne). La décision fut prise en Avril 1961.

Le satellite Telstar 1

Sphère de 87 cm de diamètre pesant 72 kilos qui tourne sur elle-même à la vitesse de 180 tours par minute. Son système de télécommunications fonctionne à la réception à 6390 MHz et à l'émission à 4170 MHz avec une bande passante de 50 MHz. La puissance émise est de 2 watts. Il émet en permanence une balise à 136 MHz avec une puissance de 250 mW ce qui permet de localiser et transmettre cent quinze télémesures. Le satellite a fonctionné de Juillet 1962 à Janvier 1963.

Faire vite...

Comme le lancement du satellite Telstar 1 doit être réalisé le 10 Juillet 1962, il a fallu construire la station bretonne dans des délais records... Le site français de Pleumeur-Bodou fut choisi par le CNET, à 10 km des installations de Lannion. Ce site avait l'avantage d'être isolé, loin de toutes les perturbations radioélectriques des radars ou des faisceaux hertziens, des perturbations industrielles et naturelles. Le site de 110 hectares est protégé par des collines qui forment un écran contre les parasites circulant à la surface de la Terre. En neuf mois la CGE (Compagnie générale d'électricité) mena le chantier à bien avec la construction du célèbre radôme abritant les installations techniques.

Une boule de 64 mètres de diamètre.

Le radôme est une enveloppe de Dacron maintenu en forme par une surpression d'air dont le rôle est de protéger des intempéries, du vent et des variations de température, l'antenne d'émission/réception. Il est parfaitement perméable aux ondes radioélectriques. L'antenne en forme de cornet, d'où son nom « d'antenne cornet » mesure 54 mètres de longueur et pèse 340 tonnes : elle doit être orientée vers le satellite en permanence avec une précision de 3/100e de degrés. Le câblage de l'ensemble nécessita 120 km de câble et 200 000 connexions... Quant au fonctionnement de l'antenne, il fallu utiliser pour la première fois des équipements de commande entièrement numériques. Ils ont pour mission de commander les moteurs hydrauliques via des servomoteurs.

Marchés publics
Avis de concession de service public
HÔPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG
Avis de concession de service public portant sur la prestations de communication multimédia pour les patients : téléphonie, télévision connectée, accès internet et services associés.
» Consulter l'avis de concession de service public
 
Avis de concession de service public
CENTRE HOSPITALIER DE LIBOURNE
Avis de concession de service public portant sur la gestion du service de télévision, de la téléphonie et de l'accès Internet WIFI destinés aux patients du C.H. de Libourne.
» Consulter l'avis de concession de service public
 
Avis de concession de service public
GROUPE HOSPITALIER DU SUD ILE DE FRANCE
Avis de concession de service public portant sur la mise à disposition, des patients hospitalisés du Groupe Hospitalier du Sud Ile de France de solutions multimédia pour le site de Beauregard.
» Consulter l'avis de concession de service public