Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Les débuts de la télévision par satellite

Par route

Mire RTF de 1962

Cette première est enregistrée sur bande magnétique Ampex à Pleumeur-Bodou. Les images reçues étaient transmises en modulation de fréquence, en noir et blanc au standard 525 lignes 60 Hz avec une bande passante de 3 MHz, le son étant sur la sous-porteuse 4,5 MHz. Comme à l'époque il n'y avait pas de faisceau hertzien entre la station bretonne et les studios de la rue Cognacq-Jay à Paris, où se trouvaient les studios de la RTF, il fallu transporter la « bande historique » par la route. Elle fut diffusée le 11 Juillet dans la journée sur les antennes de la télévision française : la Mondiovision était née !
Les Anglais réalisèrent une réception similaire quelques heures après, à 3h18 dans la station terrienne de Goonhilly en Cornouailles : en effet lors de la première diffusion le polariseur d'antenne était mal orienté.

Vers les USA

Le lendemain, le 12 Juillet arriva à Pleumeur-Bodou la bande magnétique française : c'était Yves Montand qui chantait « La chansonnette » précédé d'un message du ministre des PTT, Jacques Marette. Elle fut diffusée vers Andover. Le 23 Juillet c'est un programme inaugural de « Mondiovision » qui fut transmis de manière plus officielle... puis des essais de transmissions téléphoniques permirent de transporter soixante communications simultanées.

Premier satellite géostationnaire

En fin d'année, après 5 mois de service, le satellite Telstar 1 cessa de fonctionner. Il fut remplacé par Telstar 2 qui offrait une fenêtre de visibilité beaucoup plus longue : une heure !
C'est via ce satellite que furent transmises vers l'Europe les premières images de l'assassinat du président Kennedy... Puis les satellites Relay 1 et Relay permirent de poursuivre le service jusqu'au lancement le 6 Avril 1965 du premier satellite géostationnaire : « Early Bird ». Il peut fonctionner simultanément en téléphonie et en télévision. Le 21 Juin 1965 fut inauguré le premier réseau téléphonique permanent offrant deux cent quarante circuits de haute qualité : compte tenu de la distance à parcourir, les abonnés s'écoutent avec un décalage d'un quart de seconde environ. Early Bird permit à toute l'Europe de suivre en direct les premiers pas de l'homme sur la Lune en Juillet 1969.

Naissance d'Intelsat

Parallèlement dès 1964, à l'initiative des USA, le consortium international « Intelsat » est créé. Il est destiné à organiser le développement rationnel des télécommunications par satellite. Son but est de définir les besoins en circuits en fonction des abonnés à desservir, ainsi que les normes techniques des systèmes utilisés, en particulier pour assurer une bonne compatibilité des équipements installés dans chaque pays. De leur côté, les russes se lancent dans la bataille en plaçant sur orbite en 1965 un satellite à défilement d'1 tonne : Molnya 1. Il offre une fenêtre de transmission de huit heures. Grâce à ce satellite les Français expérimentent le système de télévision en couleur Sécam, ce qui permit de le vendre à la Russie... C'est en 1971 que les Russes créent le système « Interspoutnik ».

Plus d'antennes...

Devant le développement des transmissions spatiales, entre les Russes et les Américains, une seule antenne ne suffit plus. Sous la responsabilité du CNET et de la CGE on décide de construire une seconde antenne qui est inaugurée le 29 Septembre 1969. Cette fois-ci il s'agit d'une « simple » parabole de 27,5 mètres, sans radôme. Elle est utilisée pour assurer les télécommunications avec le Japon. Puis en 1973 vint la troisième antenne, une parabole de 30 mètres.

Et plus de satellites...

La France et l'Allemagne s'associèrent pour lancer deux satellites baptisés « Symphonie » en 1974 et 1975 qui furent utilisés principalement pour assurer les télécommunications avec la Réunion. La première station terrienne française, Pleumeur-Bodou, fit des émules : en 1978 fut construite la station de Bercenay-en-Othe, en Champagne, puis un an plus tard celle de Rambouillet.

En 1977 l'Europe créa Eutelsat pour assurer sur son continent le développement de la télédiffusion spatiale : le premier satellite fut l'Orbital Test Satellite (OTS). Pour la desserte des liaisons vers les navires, une nouvelle organisation internationale vit le jour en 1979 : Inmarsat. En 1984 et 1985 la France mis en oeuvre le programme des satellites Télécom 1, dont le but initial était de réaliser les transmissions avec les départements d'Outre-mer sans passer par Intelsat. Puis vint la série Télécom 2 en 1991... sans oublier les satellites TDF 1 & TDF 2... qui devaient être le fleuron de la diffusion satellitaire franco-allemande avec la nouvelle norme, le D2Mac. De son côté la SES au Luxembourg lança son premier satellite le 11 Décembre 1989, remplacé depuis par Astra 2C... après 12 ans de « bons et loyaux services »... l'histoire continue.

C'est en 1985 que la première antenne cornet de Pleumeur-Bodou fût retirée du service. Aujourd'hui elle est conservée pour le plaisir des visiteurs par le Musée des Télécommunications inauguré il y a 10 ans en 1991. C'est la seule qui puisse être vue, les deux autres, aux USA et en Grande-Bretagne ayant été détruites. Presque 40 ans après, la télévision par satellite est devenue une réalité tangible pour des millions de foyers en France, et des centaines de millions dans le Monde.

Pour retrouver les émotions des pionniers, devant cette gigantesque antenne de près de 54 mètres comparée à nos 60 cm, une visite à Pleumeur-Bodou s'impose... Profitez des vacances et des « RTT » pour passer une journée au pied du Radôme et vous replonger dans la magie des premières images de Juillet 1962...

Partager sur :
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier de Tourcoing
Avis de concession de service public relative aux prestations de mise à disposition de télévisions et d'un accès internet aux patients du Centre Hospitalier de Tourcoing, via la mise en place de différents bouquets et services "à la carte".
» Voir l'avis de concession de service public
 
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier La Palmosa
Avis de concession de service public relative aux prestations de mise à disposition auprès des patients du Centre Hospitalier de Menton, d'abonnements de Télévision et d’abonnements d'accès Internet.
» Voir l'avis de concession de service public