Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes

Visite de la RTS à Genève

A l'occasion de notre interview de Darius Rochebin, journaliste et présentateur à la RTS, nous en avons profité pour visiter les locaux de la RTS situés à Genève (Suisse) au bord de l'Arve, quai Ernest Ansermet. Vous allez découvrir avec nous, tout au long de ce reportage, les coulisses de la RTS : studios, régies, plateaux... Nous vous proposons une visite guidée dans la tour de la RTS construite en 1970.

Mire TSR

La Télévision Suisse Romande publique s'appelait auparavant TSR : ses premières émissions remontent au 1er novembre 1954, en noir et blanc et au standard 625 lignes.

Depuis cette époque, comme pour la RTF et l'ORTF, les choses ont bien évolué : la TSR est devenue RTS, la couleur et la HD sont arrivées et toutes les régies et studio sont équipés en HD 1080i ! Regardez ce qu'était une régie tv à cette époque :

Régie TSR

La RTS emploie environ 1600 personnes, réparties entre Genève et Lausanne (radios et nouveaux studios). Une particularité de la SRG SSR est d'utiliser de gigantesques boucles en fibre optique dans lesquelles les signaux circulent ! Un anneau national est complété par des anneaux régionaux. Tout transite par Zurich : les signaux produits à Genève partent en 1080i sans compression vers Zurich pour être dispatchés vers l'ensemble des émetteurs, les réseaux câblés et les antennes d'émissions pour la diffusion par satellite sur Hotbird à 13 degrés est. Il y a alors conversion du 1080i en 720p en DVB-S2 MPEG-4 avec un débit de 12 Mbps pour chaque programme ! Avec un tel débit ne soyez pas étonné de la qualité des images diffusées par satellite ; le choix du 720p a été fait selon les recommandations de l'UER. Le 720p assure notamment une plus grande fluidité pour les programmes offrant des mouvements rapides (sport, hockey sur glace en particulier). Et la définition de l'une image en 720p avec un grand débit vaut bien celle du 1080i avec un débit moindre : un bon 720p vaut mieux qu'un mauvais 1080i ! Les radios bénéficient aussi d'un débit élevé à 256 kbps et le DAB+ de 72 kbps.

Quant à la TNT elle reste diffusée pour l'instant en MPEG-2. Concernant la diffusion de la TNT, si l'on prend la ville de Genève, le signal part d'abord vers Zurich en fibre optique et revient par une autre boucle vers l'émetteur de Genève situé au sommet de la tour de la RTS, alimenté à partir de Zurich comme tous les autres émetteurs, comme celui de la Dôle qui dessert plus largement le bassin lémanique : il n'existe pas de diffusion directe depuis Genève. Mais la majorité des téléspectateurs suisses reçoivent leurs programmes via les câblo opérateurs à hauteur de 80%.

La seule exception à la fibre concerne les émetteurs des zones montagneuses qui sont alimentés en signal par faisceau.

Nous allons maintenant pénétrer dans ce grand bâtiment de 18 étages que nous allons vous faire visiter !

Immeuble RTS

Beaucoup d'antennes sur le toit !

Comme vous pouvez le constater sur cette photo, la terrasse de la tour de la RTS est constellée d'antennes : toutes n'appartiennent pas à la RTS, certaines relevant entre autres de la police qui dispose de locaux techniques dédiés. Cette tour constitue en effet le point le plus élevé de la ville de Genève. En ce qui concerne la RTS les antennes paraboliques sont des antennes de réception des chaînes de différents satellites servant de contribution aux journalistes qui peuvent en avoir le besoin. Les seules antennes d'émissions sont celles de l'émetteur qui arrose la ville de Genève en TNT.

Un immense support métallique de forme carrée, visible de très loin au sommet de cette tour, supporte antennes et faisceaux :

SRG SSR

Au pied de cette pièce monumentale sont disposées plus d'une dizaine d'antenne paraboliques de réception :

Et comme vous pouvez le remarquer toutes ces antennes sont fixes : elles sont chacune dédiée à un satellite. Tous les types de LNB sont utilisés : simples, quattro mais aussi des orthomodes :

Rappelons que l'orthomode, disposé après le cornet et le guide d'onde, permet une séparation parfaite des polarisations horizontales et verticales.

Vous remarquerez ici la présence d'émetteurs ou de récepteurs de faisceaux (visibles sous la forme de cylindres obturés sur leur face d'émission/réception par un matériau perméables aux ondes électromagnétiques), permettant la communication des signaux en terrestre en ligne droite entre émetteur et récepteur :

Partager sur :
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier d'Avignon
Avis de concession de service public relative à la gestion du service de télévision, et de l'accès Internet WIFI destinés aux patients du Centre Hospitalier Robert Bisson.
» Voir l'avis de concession de service public