Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 15 Septembre 2000 à 00:00

Brillant succès d'Ariane-5

Les satellites Astra-2B, de la Société européenne des satellites (SES, Luxembourg), et GE-7, de l'opérateur GE Americom (Etats-Unis), ont été mis sur orbite jeudi soir par la troisième fusée Ariane-5 lancée pour une mission commerciale, a-t-on appris au siège de la société de gestion et de commercialisation des fusées européennes, Arianespace, basée à Evry (Essonne).

La fusée transportant une charge utile de près de six tonnes (satellites et structures annexes) a décollé du Centre spatial guyanais, à Kourou, dès l'ouverture de son créneau horaire, à 19h54 (22h54 GMT) et a largué dans l'espace, comme prévu, d'abord le satellite européen, au bout de 28 minutes de vol, puis l'américain, neuf minutes plus tard. Le premier passager de ce vol numéro 130 d'Ariane, était le sixième satellite de la SES confié à une Ariane. De 3.315 kg au lancement, fabriqué par la société européenne Astrium, Astra-2B doit diffuser, pendant plus de quinze ans, depuis son orbite géostationnaire à 28,2 degrés Est, au-dessus de l'Afrique centrale, des émissions de télévision numérique à travers l'Europe. A noter que le constructeur du satellite, filiale d'EADS (European Aeronautic, Defence and Space), est par ailleurs fortement impliqué aussi dans la réalisation du lanceur lui-même (étage supérieur, case à équipement, structure porteuse des satellites...), aux côtés d'autres filiales de la maison-mère, qui en ont produit les notamment l'étage principal, les étages accélérateurs et d'autres éléments.

GE-7 est le quatorzième satellite mis sur orbite par une fusée européenne pour le compte de GE Americom. Construit par Lockheed Martin, il aura pour mission d'assurer principalement l'acheminement d'émissions de radio et de télévision et les liaisons Internet vers les Etats-Unis et les Caraïbes. La durée de vie prévue de ce satellite de 1.983 kg au lancement, qui "travaillera", pour sa part, au-dessus de l'océan Pacifique, est également d'une quinzaine d'années.

Ariane-5 remporte un nouveau succès après plus de cinq mois de chômage technique (le précédent vol a eu lieu le 21 mars), dû d'abord à des problèmes techniques sur le satellite Astra puis suite à la détection, en France métropolitaine, d'une anomalie sur le système de contrôle d'attitude d'une version future de ce lanceur, qui a entraîné, en juillet, un nouveau report pour permettre des vérifications sur la fusée érigée à Kourou. Après ce tir, le carnet de commandes d'Arianespace comprend 37 satellites à mettre sur orbite par des fusées Ariane-4 ou Ariane-5, plus neuf lancements de véhicules de transport automatiques (ATV, Automatic Transfert Vehicle) vers la Station spatiale internationale (ISS), par Ariane-5. Ce chiffre va changer dans les jours qui viennent, a révélé le PDG d'Arianespace, Jean-Marie Luton, en annonçant, à Kourou, la signature prochaine d'un contrat de lancement de trois satellites pour le compte du plus grand opérateur de satellites de télécommunications au monde, INTELSAT.

Le 133ème vol d'une fusée européenne (intervenant bien après la mission 130 qui avait gardé son numéro d'ordre initial malgré un retard de plusieurs mois) est aura lieu dans les "tout premiers jours" du mois d'octobre, a indiqué M. Luton. Il sera effectué par une Ariane-4 avec à son bord le satellite japonais N-Sat-110 (à la place du d'EuropeStar FM1, du nouvel opérateur EuropeStar, qui a décidé de procéder à des vérifications sur son satellite). Quant à Ariane-5, deux vols sont encore attendus en 2000, en principe fin octobre et fin décembre. La dernière fusée de l'année devrait par ailleurs voir à son bord le même tandem que celle du vol 130, c'est-à-dire un satellite de la SES, Astra-2C, et un satellite de GE Americom, GE-8. Six lancements d'Ariane-5 sont prévus en 2001.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution