Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 29 Mars 2003 à 00:00

Le 40ème MIPTV frappé de plein fouet par la crise durable des médias

Le Marché international des programmes télévisés (MIPTV), qui s'achève à Cannes, a enregistré une forte baisse de fréquentation pour son quarantième anniversaire, frappé de plein fouet par la crise durable du secteur des médias et la guerre en Irak.

Selon les chiffres publiés jeudi par ses organisateurs, le MIPTV 2003 a accueilli 9.024 participants (sur les 10.300 personnes inscrites), quand le MIPTV 2002 avait drainé 10.104 personnes (soit une baisse de 10,6%). C'est moins encore que lors du MIPCOM 2001 (le marché d'automne des programmes télévisés), qui avait réuni 9.935 participants en pleine période d'attaques américaines sur l'Afghanistan, après les attentats du 11 septembre.

"Il est certain que le déclenchement de la guerre en Irak a ajouté à la morosité ambiante, mais le MIPTV est surtout frappé par le marasme économique du secteur des médias", remarque le patron d'une chaîne thématique française. "Soit les chaînes n'ont pas d'argent pour acheter, soit elles le gardent pour des jours meilleurs. Dans tous les cas, ce sont les petits programmes pas chers qui sont recherchés et ça rend le marché assez terne", poursuit-il.

De fait, le nombre d'acheteurs venus à Cannes remplir les grilles de programmes de leurs chaînes pour la rentrée prochaine, était également en baisse, passant de 2.602 en 2002 à 2.327 cette année. Le nombre de sociétés exposantes (1.247) était en revanche en hausse par rapport à l'an dernier (1.205). "Il est frappant de constater qu'aucun projet de grande envergure n'a été présenté, initié ou lancé à Cannes cette année", remarque pour sa part l'un des dirigeants d'une chaîne publique française. "En général, le MIPTV est l'occasion de présenter des documentaires audacieux ou des grandes fictions internationales, et cette année nous n'avons rien vu venir", ajoute-t-il.

Côté programmes, la manifestation a surtout confirmé la suprématie durable des programmes de télé-réalité, notamment musicaux (encore plus juteux pour les chaînes et l'industrie du disque que les états larvaires de jeunes gens réunis dans un loft ou une villa de luxe sous l'oeil des caméras). C'est d'ailleurs "Eurobest", la "finale" européenne des "Star Academy" produits par Endemol aux quatre coins de l'Europe, qui a été l'"événement" du MIPTV, mardi soir.

La veille, le grand feu d'artifice qui devait illuminer la nuit cannoise pour fêter le quarantième anniversaire de la manifestation avait été annulé, officiellement "en raison du conflit irakien". "Cela fait quinze ans que je viens, et c'est la première fois que l'ambiance est aussi calme", résumait mercredi le patron d'une société de production britannique de programmes pour enfants. "Mais dans les médias, tout peut changer d'une année sur l'autre. Si la guerre ne dure pas trop et que la publicité se décide enfin à remonter, le +business+ repartira".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution