Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 10 Avril 2003 à 00:00

Arianespace réclame un milliard d'euros pour la survie d'Ariane

Pour la survie du système européen de lancement de satellites Ariane, le groupe Arianespace réclame à ses actionnaires environ un milliard d'euros avant une réunion interministérielle le 27 mai, a-t-on appris mercredi chez Arianespace, confirmant ainsi une information du Monde.

Cette somme se décompose en 555 millions d'euros pour le retour en vol du lanceur Ariane-5 "10 tonnes", dans le cadre d'un budget de l'Agence spatiale européenne; 200 millions par an pour le soutien à l'exploitation; 200 millions pour une augmentation de capital d'Arianespace; et 50 millions d'euros pour maintenir un certain temps en parallèle l'Ariane-5 générique (capable d'emporter une charge de 5,9 tonnes) et l'Ariane-5 "10 tonnes".

Le soutien à l'exploitation est nécessaire pour que le dernier né des lanceurs Ariane soit "viable économiquement" à partir de 2005, a-t-on précisé. L'augmentation de capital, rendue nécessaire par les quelque 400 millions d'euros de pertes de 2002, devrait avoir lieu "d'ici fin 2004". Si Arianespace obtient le financement escompté, 2004 devrait être une "année charnière" et 2005 celle de la "renaissance", a-t-on expliqué.

L'entreprise a bon espoir de l'obtenir dans la mesure où la réussite du programme européen de navigation par satellite Galileo passe par une indépendance de l'Europe vis-à-vis des Etats-Unis en termes de lanceurs. Le programme Ariane sera discuté lors d'une conférence interministérielle qui doit se tenir le 27 mai à Paris.

Les actionnaires d'Ariane sont 41 industriels et organismes aéronautiques (dont EADS), 11 banques et l'agence spatiale française, le CNES.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution