Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 23 Avril 2003 à 00:00

"CNN à la française"

L'audiovisuel public, avec un tandem France Télévisions/RFI, et les groupes privés TF1 et Canal+ sont officiellement candidats à la création d'une chaîne d'information internationale française, ont indiqué les groupes mardi.

Leurs trois projets, distincts, devaient être déposés ce mardi sur le bureau de la Direction du développement des médias (DDM), un service du Premier ministre qui avait lancé fin mars un appel à candidatures pour cette "CNN à la française" voulue par le président de la République. En février 2002, Jacques Chirac avait souhaité "une grande chaîne d'information internationale en français, capable de rivaliser avec la BBC ou CNN".

La position "anti-guerre" de la France dans le conflit irakien a donné des arguments supplémentaires aux partisans de cette chaîne qui doit voir le jour d'ici à 2004. Consigné en une centaine de pages, le projet du groupe TF1 s'appuie sur l'expérience acquise depuis 9 ans avec LCI, a indiqué à l'AFP Laetitia de Luca, porte-parole de LCI. TF1 assure pouvoir lancer une chaîne d'information internationale "dans des délais assez courts et avec un budget plus modeste que celui évoqué habituellement" mais "n'envisage pas d'y aller seule".

La Une propose ainsi la création d'une "société commune public-privé à 50-50". Elle diffuserait un programme "prioritairement en français et éventuellement sous-titré", conçu sur la base de celui de LCI mais "internationalisé". A "ce projet de grande envergure", le service public apporterait son réseau de correspondants. Le groupe Canal+ fait également valoir dans un communiqué son "savoir-faire reconnu", acquis avec sa chaîne d'information continue iTELE.

La plate-forme de distribution internationale Media Overseas, avance-t-il, "pourra assurer une présence immédiate, visible et forte de la future chaîne d'information sur les 47 pays qu'elle couvre déjà", tout comme le réseau de distribution établi par MultiThématiques dans plus de 30 pays. Canal+ se dit lui aussi "ouvert à des partenaires publics". Quant au service public, il est représenté par le projet commun de France Télévisions et RFI. "Le projet éditorial a pour ambition d'offrir dans un premier temps à un large public d'étrangers francophones et de français notamment expatriés, un regard original et autonome sur l'actualité internationale", indiquent les partenaires.

France Télévisions et RFI ajoutent avoir proposé à l'AFP et à d'autres groupes de l'audiovisuel public (CFI, Euronews, RFO, TV5, LCP-AN, Public Sénat et TVFI) de participer à leur projet. De son côté, l'Agence France-Presse a fait des propositions de services chiffrées aux trois promoteurs de projet, dans un esprit de fournisseur de contenu. Elle y contribuerait avec ses productions actuelles (texte, photo, multimédia, vidéo, audio ou infographie) mais envisage d'étendre ses prestations à des "papiers" de ses bureaux, à une production audio ou vidéo en langues étrangères ou encore à la commercialisation des images de la chaîne sur internet ou les téléphones mobiles.

Le gouvernement doit encore, outre le choix d'un ou ou plusieurs maîtres d'ouvrage, fixer le calendrier précis et surtout le budget de la future chaîne. Lors d'auditions à l'Assemblée nationale, l'ancien président du CSA et de RFI Hervé Bourges avait avancé le chiffre de 150 millions d'euros. Dans son appel à candidature, la DDM s'accordait une large marge de manoeuvre, jusqu'à refuser tous les projets.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution