Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 24 Avril 2003 à 00:00

La navette spatiale ne devrait pas revoler avant le début 2004

La navette spatiale ne devrait pas reprendre ses vols avant le début 2004, la Nasa souhaitant se laisser le temps de mettre en oeuvre les modifications rendues nécessaires par l'accident de Columbia, a estimé mercredi un haut responsable de l'agence spatiale américaine.

Cette estimation donnée par le numéro trois de la Nasa, Michael Kostelnik, directeur adjoint de la Nasa pour la navette et la Station spatiale internationale (ISS), est en net retrait par rapport au but affiché en mars par le patron de la Nasa, Sean O'Keefe, d'une reprise des vols à l'automne 2003, réitéré la semaine dernière devant la presse. "Je pense qu'une reprise des vols dans l'année suivant l'événement est possible", a estimé M. Kostelnik en référence à la catastrophe de Columbia survenu le 1er février, avant d'ajouter: "Est-ce probable ou non, nous devons attendre de voir ce que la Commission (d'enquête) détermine comme la cause" de l'accident "et quelles recommandations elle fait".

Puis, évoquant la nécessité d'approvisionner l'ISS, M. Kostelnik a ajouté: "Si nous sommes capables de reprendre les vols en janvier, février ou mars, ce qui je l'espère sera possible, cela allègera la pression" actuellement mise sur le programme spatial russe qui a prévu d'assurer ce ravitaillement avec ses vaisseaux cargo Progress jusqu'à la fin 2003. M. Kostelnik faisait ces déclarations devant quelques journalistes au siège de la Nasa à Washington, après avoir annoncé le départ prochain du directeur du programme des navettes spatiales, Ron Dittemore.

Ce dernier rejoindra le secteur privé une fois que la Commission d'enquête sur l'accident de Columbia (CAIB) aura rendu ses conclusions, attendues d'ici l'été. Officiellement, la cause de l'accident de Columbia demeure inconnue. Mais d'après des fuites émanant de la Nasa, parues dans la presse, l'agence spatiale aurait déjà identifié la cause de l'accident. Selon deux rapports internes de la Nasa cités lundi par le quotidien Orlando Sentinel, les ingénieurs ont déterminé que l'accident a été causé par un dommage aux tuiles du bouclier thermique de la navette, infligé par des morceaux de mousse isolante s'étant détachés du réservoir externe de la navette durant son décollage.

"Ce sont des spéculations de différents médias, nos ingénieurs font le travail de fond et nous fournissons tous les résultats à la commission (d'enquête) qui les digère. Ce sont eux qui ont le dernier mot, nous ne tirons pas de conclusions, nous attendons qu'ils tirent des conclusions", a affirmé M. Kostelnik à l'AFP. Selon les rapports obtenus par le Orlando Sentinel, les ingénieurs ont établi que les hausses anormales de température rapportées par les sondes de l'aile gauche de Columbia durant la rentrée dans l'atmosphère correspondent exactement aux deux endroits frappés par la mousse isolante, 82 secondes après le décollage.

Ces débris de mousse isolante filmés par la Nasa alors qu'ils viennent frapper le bord d'attaque de l'aile gauche de Columbia, avaient alimenté le débat dès les premiers jours suivant la catastrophe, mais le patron de Nasa, Sean O'Keefe, avait rapidement discrédité les tenants de cette théorie en les qualifiant de "moussologues". L'accident de Columbia a coûté la vie à sept astronautes, six Américains et un Israélien.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution