Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 20 Mai 2003 à 00:00

Canal+ à Cannes: "Canal Trop", c'est fini

Canal+, "chaîne du cinéma", qui avait fait du Festival de Cannes sa principale vitrine, tout en strass et en paillettes, est singulièrement discrète cette année mais assure que son engagement reste identique et qu'elle privilégie "le sérieux" à "l'ostentatoire".

"Nous sommes volontairement moins visibles qu'à l'époque de +Canal Trop+ où l'on avait atteint l'excès", a indiqué le directeur général adjoint du groupe Michel Denisot, dans un entretien à l'AFP. "Notre partenariat et notre engagement sont identiques à la virgule près à celui des années précédentes". "Il n'y a rien de changé mais nous faisons les choses de manière moins ostentatoire, au service du cinéma. On était avant dans une période différente même s'il y avait aussi de la rigueur", a ajouté Michel Denisot.

"On se concentre sur le cinéma. Les vedettes, ce n'est pas nous, mais les acteurs et les metteurs en scène", a-t-il souligné. "Il était temps d'arrêter l'époque de +Nulle par ailleurs+ sur la plage parce que cela n'avait plus rien à voir avec Cannes. Quand on aime, on respecte", a dit encore M. Denisot, chargé des sports au sein du Groupe Canal+. Acte symbolique: Canal+ n'organise cette année aucune fête. Et c'est France Télévisions qui a loué cette année la villa dans laquelle se déroulaient les mythiques "fêtes Canal".

La chaîne se contentera d'être partenaire de soirées données en l'honneur de films qu'elle coproduit. Lundi, StudioCanal, la filiale de production du groupe, a cependant investi la terrasse d'un palace de la Croisette, mais la presse n'était pas conviée. Autre signe de sérieux, c'est pour une centaine de producteurs que Jean-René Fourtou, PDG de Vivendi Universal (maison-mère de Canal+), Bertrand Méheut, président du directoire du groupe Canal+, et Guillaume de Vergès, directeur général délégué, ont donné dimanche... un déjeuner.

"Je n'avais jamais vu cela à Canal", a commenté Michel Denisot. Précisant que le contrat de partenariat avec le Festival de Cannes avait été prolongé de deux ans, jusqu'à 2005, M. Denisot estime "qu'aujourd'hui, Canal+ à Cannes est à sa vraie place, celle d'une chaîne de télévision, premier investisseur dans le cinéma et premier diffuseur de films". Canal+ possède toujours les droits des cérémonies d'ouverture et de clôture, les montées quotidiennes des marches et réalise "Télé Festival".

A l'antenne, Canal diffuse une émission spéciale de 45 minutes présentée par Michel Denisot et réalisée par Renaud Le Van Kim, "avec une ligne éditoriale plus journalistique et plus conforme à ce que doit être notre rôle". Michel Denisot a rappelé que "la convention de la chaîne stipule que 20% du chiffre d'affaires doivent être consacrés" à l'achat ou au pré-achat de films. Un peu moins de la moitié de ces 20% doivent être dévolus au cinéma français.

En 2002, Canal+ a acquis 115 films d'expression originale française, dont 112 préachats avant sortie en salles, pour 126 millions d'euros. "Aucune autre chaîne ne le fait. Nous sommes les seuls", a-t-il ajouté. "Le cinéma a intérêt à ce que Canal+ se porte bien. Nous sommes liés pour le meilleur comme pour le pire. Si on gagne des abonnés, le cinéma gagne. Si on en perd, le cinéma perd".

A propos de l'avenir de Canal+, M. Denisot a confié "qu'il croit au rebond". "Je suis resté pour ça", a-t-il ajouté. "C'est un challenge intéressant".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution