Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 21 Mai 2003 à 00:00

Le gouvernement décentralise, France 3 régionalise

France 3 a inauguré sa 44ème rédaction locale à Périgueux (Dordogne), nouvelle étape d'une régionalisation entreprise 13 ans plus tôt et qui se poursuivra avec l'extension du 19-20, le grand rendez-vous d'information de la chaîne.

"Très clairement, cette volonté correspond à la volonté de décentralisation du gouvernement", a déclaré à l'AFP le patron de la Trois, Rémy Pflimlin, en marge de cette inauguration, un événement dans cette ville de 32.000 habitants. Les élus, toutes couleurs politiques confondues, et plusieurs centaines d'invités ont célébré le premier journal local "tout en images" de 7 minutes, diffusé à 18h55 et 19h55 et produit par une équipe de 11 journalistes et techniciens. "Cette +locale+, nous l'attendions depuis longtemps", a souligné le président (PS) du conseil général de Dordogne, Bernard Cazeau.

France 3 doit parachever son réseau avec Toulouse, en décembre. Dès la rentrée prochaine, le 19-20, qui réunit chaque jour une audience moyenne d'un peu plus de 5 millions de téléspectateurs, donnera une plus grande place aux contenus régionaux. "Il s'ouvrira plus tôt, vers 18h35, pour des débats en région et pour faire évoluer un modèle quelque peu institutionnel", a indiqué Rémy Pflimlin. Les 13 régions que compte la chaîne ont été invitées à proposer des projets "en fonction de la concurrence et de leur savoir-faire". "Régionaliser n'est pas uniformiser", souligne le directeur général de France 3.

Dans un souci de clarté, les journaux régionaux et nationaux débuteront respectivement à 19h00 et 19h30. Un nouvel "habillage" est également en cours d'élaboration. Mais la restructuration de cette tranche d'information qui n'avait pratiquement pas bougé depuis une dizaine d'années pourrait aller au-delà : France 3 envisage une nouvelle page d'information locale et régionale vers 20h40, à l'heure où s'achèvent les JT nationaux des autres chaînes. Le public des "jeunes urbains", rarement devant leur télévision avant 20h00, est clairement visé.

Face aux chaînes de proximité promises par la presse quotidienne régionale, Rémy Pflimlin se veut serein. France 3 peut faire valoir selon lui une offre "imbattable et spécifique", à savoir "plus de proximité dans une chaîne nationale ouverte sur le monde". "France 3 peut produire +Dogville+ de Lars von Trier, en compétition à Cannes, couvrir le conflit en Irak et ouvrir une locale à Périgueux", résume-t-il. Le directeur général de la Trois n'en a pas moins décidé la création d'un "observatoire de la concurrence". "Même si nous sommes en avance et leader, il faut regarder avec une grande attention ce que font les autres, en France et en périphérie", explique-t-il.

La chaîne entend multiplier les décrochages régionaux mais surtout "accélérer" sa politique de partenariat avec les collectivités locales et territoriales. Comme à Périgueux où le conseil général de Dordogne a accordé une subvention de 396.000 euros pour le démarrage de la "locale", les collectivités territoriales sont les bienvenues pour participer aux investissements de la chaîne, à sa politique de création et aux financement de "captations" d'événement artistiques, sportifs ou régionaux.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution