Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 27 Mai 2003 à 00:00

Les ministres de l'ESA au chevet d'une Europe spatiale en crise

Les quinze pays membres de l'Agence spatiale européenne (ESA) se retrouvent mardi à Paris au chevet d'un secteur en crise, frappé à la fois par la conjoncture économique et l'échec récent du lanceur Ariane-5.

Le conseil ministériel de l'ESA "devra prendre des décisions pour restructurer le secteur des lanceurs Ariane, restaurer la compétitivité d'Ariane-5 et arrêter de nouvelles mesures visant à préparer les futurs lanceurs", indique-t-on au siège de l'Agence, à Paris. Une première résolution proposée aux ministres porte sur les mesures à prendre immédiatement "pour remettre sur la bonne voie le système des lanceurs Ariane-5".

L'éclatement de la bulle internet, la chûte du nombre de lancements de satellites de télécommunications et l'échec en décembre dernier du lancement inaugural d'Ariane-5 (ECA) dans sa version "10 tonnes" pèsent lourdement sur l'avenir du lanceur européen. Récemment, les industriels du secteur réunis au sein du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) ont lancé un cri d'alarme pour que les ministres européens adoptent des actes concrets face à "une situation très préoccupante en France et en Europe".

Les ministres de l'ESA devraient donc donner leur feu vert pour que la nouvelle Ariane-5 ECA soit systématiquement qualifiée pour effectuer des lancements doubles, et passer commande d'un nouveau lot d'Ariane-5 pour couvrir les lancements à partir de 2005. La résolution prévoit également une réorganisation du secteur des lanceurs, avec une rationalisation de la production industrielle nécessaire pour réduire les coûts de production.

Le conseil de l'ESA doit également se pencher sur un "programme européen d'acès à l'espace". Face au repli du marché des lancements commerciaux, "des mesures doivent être prises pour assurer la disponibilité du lanceur Ariane-5 pour les futures missions institutionnelles de l'Europe", souligne-t-on à l'ESA. Il s'agit de garantir, sur la période 2005-2009, le lancement de satellites militaires ou scientifiques "avec une priorité de lancement et les meilleurs prix du marché", selon l'ESA.

Une deuxième résolution soumise aux ministres de l'ESA prévoit l'élargissement des services de lancement offerts par Arianespace. Le lanceur russe Soyouz devrait ainsi être exploité prochainement à partir du Centre spatial guyanais de Kourou. L'ESA doit notamment étudier le financement d'un nouvel ensemble de lancement, qui pourrait être opérationnel à partir de 2006. Enfin, l'exploitation conjointe avec les Américains, les Russes et les Japonais de la Station spatiale internationale (ISS) sera également au menu des ministres européens.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution