Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 5 Juin 2003 à 00:00

La grève à Radio France attisée par des perspectives de déménagement

Le déménagement pour raisons de sécurité d'une partie du personnel de la Maison de la Radio est désormais au centre de la grève à Radio France où les syndicats soupçonnent un premier pas vers un démantèlement, vigoureusement démenti par le patron du groupe public, Jean-Marie Cavada.

Radio France était jeudi le dernier établissement de l'audiovisuel public à être affecté par le mouvement de grève sur les retraites et la décentralisation de l'éducation. Au sein de la "maison ronde", les craintes suscitées par le déménagement de certains services, prévu à la rentrée, s'ajoutent à ces revendications nationales. Selon la direction, les grévistes étaient au nombre de 100 jeudi, contre 230 mardi, avec deux antennes du groupe pratiquement paralysées, celles de France Inter et de France Culture.

Les syndicats ont été reçus jeudi à la Direction du développement des médias (DDM), un service du Premier ministre tandis que Jean-Marie Cavada rencontrait le personnel dans un climat "parfois houleux", selon des témoins. Dans un tract, le Syndicat national des journalistes (SNJ) s'est dit "convaincu" que le déménagement "prélude à un futur démantèlement de la maison Radio France". Il s'inscrit "dans une logique de démantèlement", a renchéri Aline Pailler, déléguée syndicale CGT.

De son côté, dans une interview à l'AFP, Jean-Marie Cavada a assuré qu'il "n'est pas question de démanteler quoi que ce soit à Radio France" et de vendre le groupe "par appartements". "Ce sont au mieux de mauvaises informations, au pire de mauvaises intentions", a-t-il dit, dénonçant les "fantasmes autour du démantèlement du service public, d'un plan social ou d'un allègement des grilles de programmes".

Quelque 400 salariés de Radio France sur les 2.800 de son siège vont devoir déménager d'ici à septembre en raison de la vulnérabilité aux risques d'incendie, de la tour centrale de la Maison de la Radio et de locaux environnants. Les travaux de mise en conformité de ces bâtiments inaugurés en 1963 par le Général de Gaulle devraient se prolonger pendant trois à quatre ans. Jean-Marie Cavada précise avoir proposé aux syndicats de créer "une commission permanente d'information paritaire" sur le déménagement.

Se prononçant pour un relogement au plus près de la "Maison ronde" des équipes concernées, il s'est engagé "très solennellement au retour de tout le monde, France Inter (radio qui doit être numérisée, NDLR) et les autres, aussitôt les travaux terminés". Pour financer ces travaux, le PDG de Radio France entend faire "appel à (ses) actionnaires", à savoir l'Etat, mais estime que Radio France sera également appelé à apporter des ressources propres. "Je ne sais pas où je les trouverai car les budgets de Radio France ne prévoient pas des accidents de cette nature", concède-t-il cependant.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution