Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 26 Juin 2003 à 00:00

Les chaînes thématiques

Les chaînes thématiques en France, distribuées par câble et satellite, représentaient en 2002 quelque 580.000 heures de programmes diffusées par an, selon des estimations du CSA portant sur 80 chaînes conventionnées.

Elles diffusaient près de 32.000 heures d'information, 67.000 heures de films, 73.000 heures de fiction, 66.000 heures de sport, 144.000 heures de documentaires, 100.000 heures de musique, 46.000 heures de programmes jeunesse et plus de 48.000 heures de programmes de services. Elles représentent également 30% des heures de programmes aidées par le Centre national de la cinématographie (CNC). Quelque 21% des foyers français sont abonnés à une offre élargie (plus de 15 chaînes).

Le satellite est le mode de diffusion prédominant des chaînes thématiques: 37% des abonnés le sont à CanalSatellite (Canal+), 22% à TPS (TF1 et M6) et 41% au câble. Deux nouveaux modes de distribution se préparent pour demain: la télévision numérique terrestre (TNT, une trentaine de chaînes dont la moitié gratuites) et la télévision par ADSL (payante, actuellement expérimentée par TF1).

D'ici cinq ans, un tiers des Français devraient recevoir une offre élargie prévoit Muriel Arnould, directrice de Carat TVMI, prenant comme hypothèse l'absence de retard dans le calendrier de la TNT et une forte implication de Canal+, avec le passage de ses abonnés analogiques au numérique. Dans ce scénario, les chaînes thématiques pourraient recueillir 15% de l'audience télé, contre 11% aujourd'hui.

Actuellement, les chaînes thématiques connaissent de nombreuses difficultés, rappelle David Kessler, directeur général du CNC. "Elles n'échappent pas aux difficultés économiques du pays" et souffrent de la baisse des recettes publicitaires. Elles pâtissent de la concurrence "lorsque viennent apparaître dans le paysage audiovisuel un certain nombre de chaînes qui ne connaissent pas les obligations réglementaires des chaînes françaises".

Les thématiques apparaissent dans beaucoup de domaines comme un laboratoire du travail audiovisuel, souligne-t-il. Avec une audience plus faible, elles ont une capacité de prise de risque plus forte que sur les grandes chaînes généralistes, précise-t-il.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution