Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 29 Juin 2003 à 00:00

Le ton monte entre Downing Street et la BBC

La polémique sur une manipulation par Downing Street de dossiers sur l'arsenal irakien a pris de l'ampleur vendredi, les services du Premier ministre Tony Blair, sur la défensive, accusant désormais la BBC d'avoir menti et exigeant des excuses.

Le directeur de l'information de la BBC, Richard Sambrook, avait reçu jeudi après-midi une lettre d'Alastair Campbell, le directeur de la communication de Tony Blair, demandant une réponse "d'ici la fin de la journée" à une série de questions sur les allégations de la chaîne publique. Le 29 mai, l'un des spécialistes militaires de la BBC, Andrew Gilligan, avait accusé M. Campbell d'avoir délibérément "musclé" un dossier sur l'arsenal irakien publié en septembre 2002, notamment en ajoutant la mention selon laquelle Saddam Hussein pouvait déployer des armes de destruction massive en 45 minutes.

Lors d'une déposition mercredi devant la commission des Affaires étrangères des Communes, Alastair Campbell --l'une des éminences grises de Tony Blair-- a catégoriquement démenti. Appliquant à la lettre l'adage selon lequel la meilleure défense, c'est l'attaque, M. Campbell a exigé des excuses de la "Beeb". "Au vu de mon expérience, ce sont des pressions sans précédent sur la BBC de la part de Downing Street", s'est indigné M. Sambrook. Vendredi soir, le directeur de l'information de la prestigieuse radio-télévision publique a finalement répondu --avec 24 heures de retard sur l'"ultimatum"-- à M. Campbell.

Mais pour mieux défendre son journaliste et la fiabilité de sa source, ne pas céder un pouce sur le fond de l'affaire, et accuser le chef de la communication du gouvernement de "vendetta". "Je n'accepte pas la validité de vos attaques contre notre travail journalistique et plus particulièrement contre Andrew Gilligan", écrit-il dans une lettre transmise à M. Campbell. "Nous sommes amenés à penser que vous menez une vendetta personnelle contre un journaliste en particulier, dont les reportages vous ont gêné à plusieurs reprises", poursuit-il.

La réplique de M. Campbell ne s'est pas fait attendre. La lettre de M. Sambrook, estime-t-il, "confirme notre accusation centrale selon laquelle ils (la BBC) n'ont pas l'once d'une preuve pour justifier leur mensonge, diffusé à plusieurs reprises sur plusieurs supports, (lorsqu'ils affirment que) nous avons exagéré et déformé une information des services secrets et ainsi trompé le Parlement et le public". "Ces allégations étaient scandaleuses, la réponse de M. Sambrook l'est également", poursuit M. Campbell.

"Si la BBC dit maintenant que sa conception du journalisme se fonde désormais sur la possibilité de rapporter ce que n'importe quelle source affirme, alors les pratiques journalistiques de la BBC sont tombées à un niveau qui dépasse l'entendement", conclut-il. L'émotion est à la hauteur de l'immense respect dont jouit "Tantine" ("Auntie"), comme elle est affectueusement surnommée, chez tous les Britanniques.

Alastair Campbell n'inspire pas la même estime. Ses détracteurs, nombreux, affirment que cet ancien journaliste politique illustre à lui seul les maux dont ils accablent le New Labour de Tony Blair: effets d'annonce, manipulation de l'information, obsession de l'image, discours adaptés à chaque interlocuteur, absence de substance, etc.

Vendredi, le ministre des Affaires étrangères Jack Straw a été entendu une nouvelle fois par la commission des Affaires étrangères des Communes. Il a une nouvelle fois nié que Downing Street ait voulu "muscler" le dossier de septembre 2002.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution