Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 11 Juillet 2003 à 00:00

Les chaînes de télé privées de rediffusion de fictions

L'été est traditionnellement une période riche en rediffusions par les chaînes de télévision mais cette année le mouvement des intermittents du spectacle est venu perturber la programmation, empêchant des rediffusions de fictions françaises.

Les artistes-interprètes ont interpellé les chaînes cette semaine, brandissant une disposition de leur convention collective selon laquelle elles ne peuvent pas rediffuser des fictions françaises auxquelles ils ont participé, en cas de grève d'une ou de plusieurs catégories d'artistes-interprètes (artistes dramatiques, lyriques, cascadeurs, marionettistes...).

Les chaînes restent libres de diffuser des fictions françaises inédites, à condition d'annoncer à l'antenne que les artistes-interprètes sont en grève, et de préciser la date d'enregistrement de l'émission. Cette disposition contraint les chaînes à brûler à l'improviste des cartouches de fictions inédites qu'elles auraient préféré conserver pour une période où il y aura davantage de monde devant le petit écran.

Elle peuvent aussi (re)diffuser des fictions étrangères, avec le risque de ne pas respecter les quotas d'oeuvres françaises ou européennes, si le conflit vient à durer, et de subir des sanctions de la part du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). TF1 et M6 ont d'ailleurs écrit au CSA à ce sujet, a indiqué l'instance, qui n'a pas encore répondu.

Vraisemblablement, le Conseil devrait être plus ou moins clément sur le respect des quotas selon que cette grève durera quelques jours ou plusieurs semaines. Le respect des quotas est mesuré sur l'ensemble de l'année. TF1 et France 2 ont été les premiers à faire les frais des déprogrammations. Une remplaçant la série française "Sous le soleil" par la série américaine "Beverly Hills" (rediffusion).

Mercredi soir, France 2 a déprogrammé un épisode déjà diffusé de "L'instit" pour proposer un inédit de "La kiné". Vendredi soir, la chaîne publique a annulé la rediffusion de deux épisodes de "La Crim'" et la diffusion d'un épisode d'"Avocats et associés", pour programmer un des tout derniers inédits de "Nestor Burma" et le documentaire déjà diffusé, "Vies d'esclaves en France".

A France 3, si jamais le mouvement était reconduit samedi, la chaîne devra renoncer à rediffuser le soir "Belle grand-mère" avec Macha Méril et Victor Lanoux. Tout l'été, la case fiction du samedi soir de France 3 est occupée par des rediffusions. Arte, qui a déprogrammé samedi la diffusion de "La Traviata" en raison de l'annulation du festival d'Aix-en-Province, l'a remplacée par une fiction inédite, mais "aurait peut-être opté pour une rediffusion si elle avait eu le choix".

D'ici la fin du mois, deux autres rediffusions de fictions françaises sont prévues sur la chaîne franco-allemande. Quant à France 5, elle ne diffuse pas de fictions.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution